Actualité & Covid-19 : Par précaution, le Cambodge impose des restrictions pendant 2 semaines

Après la visite diplomatique du Premier ministre hongrois déclaré positif après son séjour au Cambodge et la découverte d’un nouveau cas lié à cette visite, le gouvernement a décidé par précaution de fermer les écoles et les établissements de loisirs et sportifs pour une durée de deux semaines. Il s’agit pour les autorités d’une mesure de précaution nécessaire afin de ne pas prendre de risques en attendant la disponibilité de tous les résultats des tests des personnes concernées par la visite du leader hongrois.

Mesures

Le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports a ordonné la fermeture pendant deux semaines des écoles des provinces de Phnom Penh et de Kandal pour « freiner la propagation du COVID19 », indique le communiqué de presse daté de dimanche. L’enseignement et l’apprentissage en ligne remplaceront ceux en classe pendant cette période de suspension de deux semaines, selon l’annonce. Le ministère a également ordonné la fermeture temporaire du stade national olympique de Phnom Penh et les rassemblements sportifs jusqu’à nouvel ordre. Enfin, le ministère de la Santé a ordonné la fermeture temporaire des KTV, clubs, cinémas et musées toujours pour la même raison.

Raisons

Ces mesures interviennent après que l’une des 900 personnes ayant eu des contacts avec le ministre des Affaires étrangères hongrois infecté lors de sa visite au Cambodge le 3 novembre ait été testée positive au COVID-19. Le ministère cambodgien de la Santé a confirmé ce weekend qu’un garde du corps affecté à la sécurité du ministre des Affaires étrangères hongrois en visite au Cambodge le 3 novembre dernier avait été testé positif. Selon le communiqué de presse du ministère, le nouveau cas est un Cambodgien de 31 ans vivant dans le district de Sen Sok, à Phnom Penh. Il a été déclaré positif lors de son deuxième test, et se trouve en ce moment en traitement à l’hôpital de l’amitié khméro-soviétique. Jusqu’au 7 novembre, 892 personnes en contact avec la délégation hongroise ont été retrouvées et testées pour le virus, et une seule donc s’est avérée positive.

Appel

Après l’annonce de ce dernier cas positif, le Premier ministre Hun Sen a appelé ceux qui ont eu des contacts avec le ministre hongrois des Affaires étrangères et du Commerce en visite au Cambodge le 3 novembre dernier à poursuivre strictement leur quarantaine. Le chef du gouvernement a souligné qu’il ne souhaitait pas et n’avait pas l’intention de déclarer l’état d’urgence, mais a demandé aux 900 personnes entrées en contact avec la délégation hongroise de poursuivre leur quarantaine, de porter un masque et d’effectuer des tests COVID-19. S.E.Hun Sen a également ordonné à la Municipalité de Phnom Penh de travailler avec le ministère de la Santé pour louer un hôtel à ceux qui n’ont pas la possibilité de procéder à leur autoquarantaine.

Avec ce nouveau cas, le nombre total de cas confirmés est passé à 295, dont 183 Cambodgiens, 45 Français, 18 Chinois, 13 Malaisiens, 9 Indonésiens, 7 Américains, 6 Britanniques, 3 Vietnamiennes, 3 Canadiens, 3 Indiens, 1 Belge, 1 Kazakhstanaise, 1 Hongrois, 1 Polonais et 1 Pakistanais.

Notes : ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports, ministère de la Santé & AKP