Actu Santé : 455 nouvelles infections, les cliniques privées autorisées à traiter les forme bénignes

L'essentiel des informations relatives au COVID-19 avec 455 nouvelles infections et l'annonce du ministère autorisant cliniques et hôpitaux privés à traiter à domicile les patients atteints d’une forme bénigne de coronavirus.

455 nouvelles infections, les cliniques privées autorisées à traiter les forme bénignes
455 nouvelles infections, les cliniques privées autorisées à traiter les forme bénignes

COVID-19 : Le décompte atteint 93 510 cas avec 455 nouvelles infections

Le Cambodge a signalé ce matin 455 nouveaux cas de COVID-19 ; portant le décompte national à 93 510, annoncé le ministère de la Santé dans un communiqué de presse.

Parmi les nouveaux cas confirmés, 80 sont importés et les autres sont liés à l'épidémie communautaire du 20 février, précise le ministère.

Dans le même temps, 328 nouvelles guérisons, et 13 nouveaux décès ont été enregistrés ; le nombre total de cas guéris et de décès dans le Royaume est passé à 89 114 et 1 916, respectivement.

Le premier cas de COVID-19 a été détecté au Cambodge fin janvier 2020 dans la province de Preah Sihanouk. Les cas confirmés ont augmenté rapidement cette année en raison de l'événement communautaire du 20 février.

Santé : Les cliniques et hôpitaux privés peuvent désormais traiter à domicile les patients atteints d’une forme bénigne de coronavirus

Le ministère de la Santé a annoncé qu’il autoriserait les prestataires de services de santé privés à traiter les patients atteints du virus sous sa forme bénigne à leur domicile, à condition qu’ils respectent strictement les directives.

Dans une déclaration adressée à tous les établissements de santé privés intéressés le 30 août, il a indiqué qu’ils devaient d’abord être enregistrés auprès du ministère pour pouvoir bénéficier de cette autorisation.

« Les établissements privés doivent disposer d’infirmières et de personnel médical ayant reçu une formation adéquate sur la prise en charge des patients atteints de Covid-19 léger à domicile par les formateurs nationaux du ministère de la Santé. Le personnel infirmier chargé du traitement du Covid-19 doit être différent du personnel infirmier ordinaire et doit être soumis à une quarantaine de 14 jours après avoir soigné un patient », indique le communiqué.

« Ils doivent se préparer aux cas graves en disposant d’un système de transport conforme aux normes techniques pour le transport des patients depuis leur domicile jusqu’aux hôpitaux privés autorisés à traiter les patients atteints du Covid-19 ou aux hôpitaux publics qui traitent la maladie », ajoute le communiqué.

Le ministère a déclaré que le traitement à domicile fourni par les hôpitaux et cliniques privés ne peut être effectué qu’avec l’autorisation des autorités locales et des responsables médicaux de la région où vit le patient.

Pour obtenir l’autorisation de ce service, les établissements privés doivent en faire la demande au ministère de la Santé par l’intermédiaire de la sous-commission technique et thérapeutique.

Source : AKP

57 vues0 commentaire