A lire : Enfant soldat I de FUKAYA Akira

Enfant soldat, par l’auteur de Ken


Aki Ra, dont la mère a été tuée par les Khmers rouges, doit prendre les armes – à dix ans ! – pour survivre aux massacres. Il vit alors dans l’inconscience totale de ses actes, ignorant qu’il existe d’autres modes de vie que celui des soldats. Ballotté entre l’armée de Pol Pot, celles du Viêtnam et du Cambodge, il nous livre le témoignage d’un drame que l’humanité ne doit pas oublier.




Acheter le livre


Revue de presse :

Voilà un premier volume qui a fait parler de lui dans le milieu de l’édition, chaque libraire le conseillant comme coup de coeur – étrange coïncidence ou entente commerciale ? Nous entrons dans le vif du sujet avec des explications très claires sur le régime de Pol Pot et de ses “enfants soldats” cambodgiens poseurs de mines antipersonnelles contre les ennemis vietnamiens et des citations historiques, un seinen assez pointu dans son genre et très politique en somme. L’histoire raconte la vie d’Aki Ra, enfant cambodgien victime de l’histoire et des guerres incessantes dans les Sud Est asiatique depuis les années 1970. Comme tous les hommes et femmes ont déjà été faits prisonniers de guerre, il ne reste guère de choix aux hauts gradés et ceux ci finissent par utiliser des enfants pour ces tâches inhumaines consistant à poser des mines, tuer l’ennemi, etc… Des enfances gâchées pour le bien être de certains despotes qui finalement partiront sous la menace et le mépris de ceux qui les auront défendus. Lors d’une expédition Aki retrouve d’anciens camarades maintenant au main de l’ennemi, qui s’avère être beaucoup plus gentil et humain – en apparence en tout cas – que leurs geôliers, en effet le droit de manger à leur faim est déjà pour eux une bénédiction. Retournant sa veste et allant à l’ennemi de son propre chef Aki Ra pose désormais des mines pour les Vietnamiens et combat ses anciens camarades, à regret et dansle risque de tomber un jour face à eux dans la jungle.




Aujourd’hui c’est dans un musée : sa propre maison, qu’il expose ses mines et explique aux visiteurs la tournure de cette guerre ayant tourné en affrontement de milices. Au dessin, nous retrouvons Akira Fukaya, auteur talentueux de Ken, le transporteur, manga original et très réussi nous faisant voyager avec un passeur dans toute l’Asie, manga en 4 volumes édité chez Doki Doki. Un dessin très réaliste d’un auteur autodidacte aux convictions politiques exposées dasn ses mangas. Bref, une belle réussite que ce manga, certainement à ne pas mettre entre toutes les mains de par la cruauté dégagée par certaines scènes de combats et d’entrainement ou même de torture psychologique chez un enfant, mais qui permet à nous, européens, bien loin de ces conflits de mieux comprendre le raisonnement et la cause de certains actes commis. Un manga dur mais vrai, narrant la rencontre de deux asiatiques souhaitant expliquer au Monde cette atrocité ayant eu lieu.

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône