Économie & Textile : Coup de pouce pour les marques européennes fabriquées au Cambodge

L'Association des fabricants de vêtements au Cambodge (GMAC) et la Chambre de commerce européenne au Cambodge (EuroCham) ont signé mercredi un protocole d'accord visant à favoriser une coopération plus étroite entre les deux associations et leurs membres, et à soutenir les entreprises de vêtements et les marques de mode européennes dans le Royaume.

Usine textile au Cambodge. Photo ILO
Usine textile au Cambodge. Photo ILO

Ce protocole d'accord intervient quelques jours après que le Cambodge et l'UE eussent renouvelé leur promesse de renforcer les liens bilatéraux en matière de commerce et d'investissement, malgré les retombées économiques persistantes de la pandémie de Covid-19.

Le protocole d'accord a été signé dans les locaux du Cambodian Garment Training Institute (CGTI), à Phnom Penh. Dans le cadre de cet accord, EuroCham mettra en place un programme de formation publique avec le CGTI, axé sur l'approvisionnement durable en textile, la sécurité et la santé au travail (SST) et la conformité.

EuroCham coordonnera également le soutien de l'agence de développement allemande Deutsche Gesellschaft fur Internationale Zusammenarbeit GmbH (GIZ) dans le cadre du projet FABRIC - un programme pluriannuel qui vise à promouvoir la durabilité et la responsabilité sociale dans les industries du textile et de l'habillement en Asie - pour financer l'initiative de formation.

Lors de la cérémonie de signature, Kong Sang, président du GMAC, a fait remarquer que le Cambodge et l'UE constituaient des partenaires commerciaux majeurs, suggérant que le "succès et la croissance exponentielle des exportations" de l'industrie cambodgienne de l'habillement pouvaient être attribués en grande partie à l'accès préférentiel au marché de l'Union européenne accordé dans le cadre du programme « Tout sauf les armes » (TSA). M. Sang a souligné l'importance de la mise à jour et de l'adaptation des stratégies afin de libérer un nouveau potentiel de croissance et de s'assurer que les avantages économiques sont maximisés.

« Le protocole d'accord signé aujourd'hui est un partenariat inestimable pour renforcer la compétitivité de l'industrie par le biais du renforcement des capacités dans les nombreux domaines. Je suis fermement convaincu que nos deux institutions mettront conjointement en œuvre tous les plans d'action auxquels nous nous sommes engagés pour en assurer le succès », a-t-il déclaré.

Le président d'EuroCham, Tassilo Brinzer, a ajouté que sa communauté représentait un « excellent mélange » de grandes marques de mode européennes qui jouaient un « rôle crucial » dans l'industrie de la confection et de la fabrication au Cambodge, ainsi que de petites et moyennes entreprises (PME) locales et innovantes, d'usines et d'entreprises périphériques telles que des sociétés d'audit et de logistique axées sur l'industrie de la confection et ses exportations.

« Il existe donc une forte synergie entre nos membres, ce qui fait de nous une puissance capable de faire avancer les intérêts de l'industrie et de ses parties prenantes - vers des pratiques plus durables, une production plus verte, la circularité, des compétences plus élevées et des produits de meilleure qualité au bénéfice de l'économie cambodgienne. »

« Embrasser de nouvelles initiatives telles que la législation sur la diligence raisonnable de la chaîne d'approvisionnement dans l'Union européenne sera bien sûr crucial pour tirer parti des opportunités d'exportation. Nous sommes heureux que le GMAC, en tant que principale organisation industrielle, nous accompagne dans cet important voyage. Nous nous réjouissons d'une coopération fructueuse et de l'apport d'une perspective européenne à l'industrie cambodgienne de l'habillement, de la chaussure et du vêtement », a-t-il ajouté.

Selon le GMAC, le commerce bilatéral entre le Cambodge et l'UE est passé de 4,3 milliards de dollars en 2020 à 4,5 milliards l'année dernière.

Les exportations cambodgiennes de produits liés au textile vers l'UE en 2021 avaient atteint 2,7 milliards de dollars, soit environ 60 % du volume total des échanges. Répartis par catégorie, les vêtements, les chaussures et les articles de voyage représentaient respectivement 2,2 milliards de dollars, 383 et 93 millions.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône