Économie & Solidarité : Le gouvernement déploie la 10e série de mesures d’urgence

Le gouvernement a lancé la dixième série de mesures d’aide économique afin de gérer l’impact de Covid-19 et le processus de redressement en cours sur les secteurs clés. Il s’agit aussi de soutenir la croissance économique pendant et après la crise.

Des ouvriers de l’industrie du vêtement quittent une usine à Phnom Penh. Photo Hong Menea
Des ouvriers de l’industrie du vêtement quittent une usine à Phnom Penh. Photo Hong Menea

Les mesures de soutien se concentrent sur les secteurs du textile, de l’habillement, de la chaussure, des articles de voyage et du tourisme, des secteurs gravement touchés, et visent à maintenir les entreprises à flot au cours du quatrième trimestre de cette année, alors que la pandémie se prolonge, indique un communiqué du gouvernement du 28 octobre.

Mesures

En octobre-décembre, le gouvernement continuera à verser 40 dollars par mois aux travailleurs suspendus dans ces secteurs, dans le cadre de son programme de distribution de cash dans le contexte de la pandémie.

L’aide, cependant, ne sera disponible que pour les travailleurs des entreprises qui répondent aux critères légaux de suspension des contrats de travail et qui ont reçu les autorisations nécessaires du ministère du Travail et de la Formation professionnelle.

Les propriétaires d’usines doivent ajouter 30 dollars à la somme versée, ce qui porte le total des versements à 70 dollars. Les employeurs du secteur du tourisme, quant à eux, sont encouragés à fournir volontairement le plus d’aide possible.

En outre, les hôtels, les pensions, les restaurants et les agences de voyages enregistrés auprès du Département général des impôts seront exonérés d’impôts pour le quatrième trimestre.

L’obligation de payer des cotisations mensuelles au Fonds national de sécurité sociale (NSSF) pour le risque professionnel et les régimes de soins de santé sera également supprimée pendant toute période de suspension des activités sur la période octobre-décembre.

Le gouvernement a également prolongé l’exonération de la taxe minimale pour les compagnies aériennes enregistrées dans le pays et leur a permis de différer le paiement des redevances de l’aviation civile, au quatrième trimestre.

Réduire davantage l’impact socio-économique de la crise

Le communiqué indique que ce 10e cycle vise à réduire davantage l’impact socio-économique de la crise de Covid-19, et à réhabiliter et soutenir les entreprises dans le cadre de la réouverture progressive, qui est conçue en fonction de la « nouvelle normalité ».

Ky Sereyvath, chercheur en économie à l’Académie royale du Cambodge, a décrit la dernière série de mesures comme étant à la fois une politique de réduction des impôts et une politique fiscale conçue pour transférer les coûts et aider à stimuler la croissance économique.

Cependant, ces mesures seront insuffisantes pour stimuler la croissance intérieure, a déclaré M. Sereyvath au Phnom Penh Post le 31 octobre.

D’autre part, le gouvernement devrait garantir une capacité de revenus adéquate qui ne s’écarte pas trop des performances d’avant la crise, a-t-il ajouté.

Il a salué cette nouvelle série de mesures de relance comme « une stratégie juste et équitable » pour la société, qui montre, selon lui, que le gouvernement « soutient en permanence la population, quelle que soit la situation ».

« Les allègements fiscaux prolongés pour les secteurs du tourisme et de l’aviation favorisent l’emploi et le rétablissement des liaisons aériennes », a-t-il précisé.

Thourn Sinan, président de la section cambodgienne de la Pacific Asia Travel Association, s’est félicité de l’aide continue apportée par le gouvernement aux travailleurs employés dans les secteurs du tourisme, de l’habillement et du textile.

Alors même que le Cambodge rouvre la plupart des services intérieurs et va de l’avant avec ses projets d’accueil des touristes internationaux vaccinés dans un avenir proche, ces mêmes secteurs sont toujours affectés par le Covid-19, a-t-il déclaré.

« Ce que le gouvernement devrait également envisager de faire serait de fournir une aide financière ou des prêts à faible taux d’intérêt aux propriétaires d’entreprises ou aux établissements touristiques afin de préparer le retour des touristes dans un avenir proche », a conclu M. Sinan.

« Cela permettrait de mieux affronter les difficultés sur une plus longue période ».

Nov Sivutha avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône