Économie : Les salines de Kampot couvrent le marché intérieur cambodgien

C'est une bonne nouvelle : La province de Kampot a produit au total 83 969 tonnes de sel pendant la saison 2020. Cette bonne performance serait principalement due aux conditions météorologiques favorables depuis le début de l’année.

Salines de Kampot

Excellents résultats

Selon les statistiques du département provincial de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation de Kampot, le sel de la province est produit par 1 659 exploitants. Sur les 83 969 tonnes de 2020, 44 822 tonnes ont été vendues et distribuées à travers le pays, et le reste, plus de 39 000 tonnes, est actuellement conservé en stock pour répondre à la future demande. Aujourd’hui, un sac de sel de 50 kilogrammes se vend localement entre 2 et 2,50 dollars US.

M. Suntheang, chef du bureau de la ferme saline du département provincial de Kampot, a déclaré à l’Agence Kampuchea Presse :

« Grâce aux conditions météorologiques favorables depuis le début de la saison 2020, la production de sel a augmenté et la qualité se révèle très satisfaisante »

Côté privé

Thaung Thyda, la fondatrice de Thaung Enterprise, un fournisseur de sel de Kampot, a déclaré à la presse locale que son entreprise avait vu sa production atteindre environ 10 000 tonnes.

« Nous employons maintenant 26 travailleurs dans notre ferme. Le rendement ne diffère pas beaucoup de celui de l’année dernière. La récolte est tout simplement meilleure et le climat bien plus clément »

Thaung Thyda ajoute que sur la base des statistiques précédentes, la demande du marché monterait en fait à environ 130 000 tonnes. Mais, selon elle, le sel importé a jusque-là dominé le marché, ce qui a mis les producteurs locaux en difficulté. « Nous espérons que les décideurs politiques ou les institutions compétentes pourront aider davantage dans ce domaine », conclut-elle.

Sel de Thaung Enterprise

Rappelons que Khmer Enterprise (KE), une unité du Fonds de développement de l’entrepreneuriat créé par le ministère de l’Économie et des Finances (MEF), avait lancé un appel à candidatures en juillet dernier pour bénéficier d’une aide au financement. Thaung Enterprise est l’un des 128 candidats sélectionnés pour obtenir ce financement dans le cadre du premier cycle du programme d’assistance. L’aide couvre une période de trois mois. Thyda avait déclaré :

« Je pense qu’il est bon que ce programme aide les PME pendant la crise du COVID-19. Même si cela ne peut pas couvrir l’ensemble du problème, au moins cela encourage l’entreprise à se battre pendant cette période difficile »

Sel de Chine et d’inde en 2019

Actuellement, la production de sel s’effectue de façon saisonnière sur 4 800 hectares de terres dans les deux provinces côtières, Kampot et Kep. La saison de production se situe entre janvier et mai de chaque année. Un hectare de salines peut produire environ 20 tonnes de sel par an dans des conditions météorologiques favorables.

En 2019, la production de sel avait connu ses niveaux les plus faibles avec seulement 18 430 tonnes en raison de fortes pluies qui avaient nui à la production. Cette année-là, le Cambodge avait dû importer 30 000 tonnes de sel de Chine et d’Inde pour satisfaire la demande intérieure.

Début 2020 catastrophique

La Communauté des producteurs de sel de Kampot-Kep avait annoncé une suspension indéfinie de ses activités en raison de conditions météorologiques très défavorables au début de la saison 2020.

Bun Baraing, vice-président de la communauté, avait déclaré que la production de sel se trouvait grandement affectée par les conditions météo et la pénurie de main-d’œuvre. Les membres de l’association avaient alors récolté seulement 1000 tonnes de sel depuis le début de la saison et vendaient leur produit - exclusivement aux locaux - à presque 4 dollars US le sac de 50 kg.

Au cours des trois dernières années, indique Bun Baraing, la production a atteint en moyenne un peu plus de 30 000 tonnes par an. Selon les données du ministère de l’Industrie et de l’Artisanat, l’exploitation du sel du Cambodge générerait environ 22 millions de dollars américains de revenus annuels.

Au total, 185 groupes de producteurs de sel sont recensés à Kep et Kampot. Les salines sont situées le long de la ligne côtière de Kep. Elles vont du village de Thmey, de la commune de Boeung Touk, au village de Loke, de la commune de Ruessy Sroke (district de Kampong Trarch), qui se trouve à côté de la frontière vietnamienne.

Fabrication et histoire

Les bassins des exploitations ou salines de Kampot sont remplis d’eau de mer et celle-ci s’évapore ensuite en laissant des cristaux de sel. Le processus est répété plusieurs fois puis le sel est collecté et livré à une usine où il est nettoyé. De l’iode est ensuite ajouté. Le processus global prend 30 à 45 jours.

Bien que Kampot soit connue pour la production de sel iodé, son produit n’a connu au début qu’un succès limité dans sa production en grandes quantités. Cela était dû à la dispersion de nombreux petits et moyens producteurs de sel dans les provinces de Kampot et Kep et au manque d’infrastructures, de fonds d’investissement et de législation les obligeant à ioder tout leur sel.

Avant le régime de Pol Pot, seuls quelques hommes d’affaires possédaient environ 3 000 hectares de salines. Ils embauchaient des ouvriers pour travailler dans leurs fermes et commercialisaient leur sel dans tout le pays.

À l’époque des Khmers rouges, la culture du sel a été créée sous la forme d’une coopérative socialiste. Le sel produit était de qualité moyenne. Kompong Trach, Ses Sor et Kep étaient alors des terres laissées en friche.

CG

Notes : Seasalteng, AKP, MOIA

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône