Économie : Les défis du Cambodge face à la quatrième révolution industrielle

Un nouveau rapport réalisé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et Policy Links Unit (IfM ECS, Université de Cambridge) identifie les opportunités et les défis pour les industries manufacturières au Cambodge face aux technologies de l’industrie 4.0.

Programme des Nations Unies pour le développement
Illustration : Programme des Nations Unies pour le développement - Cambodge

Le rapport intitulé « Adaptation et adoption de l’industrie 4.0 au Cambodge » souligne également les options politiques nécessaires pour exploiter le potentiel de ce secteur au Cambodge. L’adoption et l’adaptation de l’Industrie 4.0 se traduiront par une utilisation plus efficace et productive de la main-d’œuvre, du capital et des ressources naturelles pour le Cambodge, favorisant ainsi la compétitivité du pays et de son industrie.

Rappel & Définition de l’industrie 4.0

L’industrie 4.0 ou quatrième révolution industrielle est l’application de la technologie numérique pour transformer le fonctionnement des entreprises industrielles. Ces technologies comprennent l’IoT (Internet des objets) industriel, l’automatisation et la robotique, la simulation, la fabrication additive et l’analyse. L’industrie 4.0 est motivée par la nécessité de renforcer l’efficacité de la production, de devenir plus flexible pour répondre aux aléas et imprévus du marché, d’améliorer la qualité et de permettre de façonner et développer de nouveaux modèles commerciaux.

La communication de machine à machine à grande échelle (M2M) et l’Internet des objets sont intégrés pour une automatisation accrue, une communication et une autosurveillance améliorées, ainsi que la production de machines intelligentes capables d’analyser et de diagnostiquer les problèmes sans intervention humaine.

Cambodge et contrastes

Le rapport du PNUD indique que l’image émergente du royaume est caractérisée par des points de vue contrastés. Si le royaume peut s’appuyer sur un certain nombre de conditions telles que les investissements dans les infrastructures de base et numériques ; les améliorations du cadre institutionnel ; la conformité aux contraintes financières ; et le renforcement des liens entre les acteurs de l’innovation, il soutiendra la compétitivité du pays dans la région.

Comme la reprise post COVID-19 commencera par la mise en place de ces conditions préexistantes, cela donnera un avantage aux entreprises cambodgiennes qui sont en concurrence avec la reconfiguration imminente des chaînes d’approvisionnement dans la région de l’ASEAN.

Nick Beresford, Représentant résident du PNUD au Cambodge a déclaré :

« Trop peu d’entreprises au Cambodge sont au courant des nouvelles technologies de l’Industrie 4.0, et encore moins y accèdent. »

« En conséquence, l’économie manque d’importants gains de productivité et les travailleurs manquent d’emplois hautement qualifiés et de meilleurs salaires. Ce rapport est une excellente contrepartie au travail entrepris par le gouvernement royal sur la stratégie numérique du Cambodge et nous tenons à mettre les deux en synergie », a -t-il ajouté.

Selon le PNUD, les visions 2030 et 2050 du Cambodge ne peuvent être réalisées qu’en exploitant le potentiel des nouvelles technologies pour moderniser et diversifier son économie.

Il part aussi du constat que le Cambodge a réalisé des progrès importants : sa croissance s’est maintenue à des taux supérieurs à 7 % depuis 2011, et la proportion de Cambodgiens vivant dans la pauvreté a diminué de plus de moitié au cours de la dernière décennie. La stratégie rectangulaire du Gouvernement royal du Cambodge (RGC) définit la vision de devenir un pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’ici 2030 et un pays à revenu élevé d’ici 2050. Comme le reconnaît la Politique de développement industriel (PDI) 2015-2025, cette vision ne peut être atteinte que si les nouvelles technologies sont mises à profit pour accroître la valeur ajoutée industrielle, diversifier les exportations et renforcer les petites et moyennes entreprises (PME).

Illustration : Programme des Nations Unies pour le développement - Cambodge
Illustration : Programme des Nations Unies pour le développement - Cambodge

Rapport PNUD

Ce rapport se concentre sur les opportunités et les défis découlant de l’industrie 4.0 et les options politiques nécessaires pour exploiter son potentiel au Cambodge. Conçue par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), cette enquête vise essentiellement à soutenir les efforts en cours au Cambodge en examinant de plus près comment l’adaptation et l’adoption des technologies de l’Industrie 4.0 pourraient aider à surmonter les obstacles au développement industriel durable au Cambodge.

L’enquête du PNUD s’appuie sur des consultations avec les parties prenantes locales des secteurs public et privé, rassemble des perspectives technologiques et économiques et examine les dernières données académiques et politiques sur le thème de l’industrie 4.0.

Défis

« Malheureusement, le développement de nouvelles technologies dans les pays en développement est particulièrement difficile, car les capacités d’innovation de base en sont encore à leurs débuts. », note le rapport.

« La production de connaissances endogènes est généralement rare et les mécanismes de transfert de technologie sont limités, voire inexistants. En conséquence, les pays en développement ont tendance à s’appuyer sur des technologies importées, ce qui rend le processus d’adaptation et d’adoption plus difficile, compte tenu des distances culturelles et physiques entre les développeurs de technologies et les adoptants », ajoute-t-il.

Le document du PNUD cite également la pénurie de professionnels des STIM, le sous-développement de la cybersécurité, la réglementation sur la protection des données et la confidentialité des données, les services Internet limités, les contraintes financières et les lacunes dans les compétences tel que les langues et le numérique, entre autres, comme principaux obstacles et freins à l’adoption des technologies de l’Industrie 4.0 au Cambodge.

Le secteur manufacturier du Cambodge contribue à 17,7 % du produit intérieur brut (PIB) du royaume et fournit 1,4 million d’emplois. Néanmoins, l’industrie manufacturière du royaume est concentrée dans deux secteurs principaux qui sont les industries du vêtement et de l’alimentation.

Atouts

Mais le Cambodge a la possibilité de s’appuyer sur un certain nombre de conditions pour soutenir l’adoption de nouvelles technologies, indique le rapport :

« Le Cambodge a une économie en croissance avec des flux croissants d’IDE (investissement direct étranger) et une population jeune. Un certain nombre d’initiatives sont déjà mises en place pour promouvoir la technologie et l’innovation dans le pays, y compris un cadre stratégique pour l’économie numérique du Cambodge et, enfin, il existe des possibilités d’exploiter les retombées technologiques des investissements étrangers, de tirer parti de la participation aux chaînes de valeur mondiales et de développer davantage les partenariats économiques internationaux établis. »

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône