Économie : Les échanges avec la Corée du Sud atteignent près de 870 millions $ cette année

Le commerce bilatéral entre le Cambodge et la Corée du Sud a atteint 869,735 millions de dollars au cours des 11 premiers mois de 2021, soit une hausse de 8,805 % par rapport aux 799,354 millions de dollars de la même période l’année dernière, selon les données de l’Association coréenne du commerce international (Kita) publiées ce weekend.

Le quai de chargement du port de Sihanoukville. Photo YOUSOS APDOULRASHIM
Le quai de chargement du port de Sihanoukville. Photo YOUSOS APDOULRASHIM

De janvier à novembre 2021, les exportations cambodgiennes vers la Corée du Sud se sont élevées à 309,074 millions de dollars, soit une hausse de 5,872 % par rapport aux 291,933 millions de dollars de l’année précédente, tandis que les importations ont atteint 560,661 millions de dollars, soit une hausse de 10,492 % par rapport aux 507,421 millions de dollars de la même période de l’année précédente.

Le déficit commercial du Cambodge avec la Corée du Sud a augmenté de 16,752 %, passant de 215,488 millions à 251,587 millions de dollars.

Rien que le mois dernier, les échanges bilatéraux se sont élevés à 78,419 millions de dollars, soit une hausse de 4,254 % par rapport aux 75,218 millions enregistrés en novembre 2020. Sur ce montant, les exportations du Cambodge se sont élevées à 26,077 millions de dollars, soit une hausse de 5,205 %, et les importations à 52,341 millions, soit une hausse de 3,787 %.

Le déficit commercial du Royaume a augmenté de 2,418 %, passant de 25,644 millions de dollars en novembre 2020 à 26,264 millions le mois dernier.

Hong Vanak, directeur de l’économie internationale à l’Académie royale du Cambodge, a déclaré au Post que le commerce entre les deux pays avait augmenté de façon constante, même si la crise du Covid-19 a incité les pays du monde entier à resserrer leurs frontières.

Ce nombre augmentera encore lorsque l’accord bilatéral de libre-échange Cambodge-Corée (ALECC) entre les deux pays entrera bientôt en vigueur, a-t-il prédit.

« Même si la variante Omicron menace désormais l’économie mondiale, je reste optimiste quant à la poursuite de la croissance du commerce entre les deux pays. En outre, l’accord de libre-échange contribuera également à attirer davantage d’investisseurs coréens au Cambodge », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le Cambodge disposait d’un réservoir de ressources humaines qualifiées qui connaît une croissance sensible chaque année.

D’autre part, M. Vanak a suggéré que le déficit commercial du Cambodge avec la Corée du Sud obligerait le Royaume à faire davantage d’efforts pour produire et transformer de nouveaux produits destinés à l’exportation vers le marché coréen, allant des produits agricoles aux produits industriels.

La vice-présidente de la Chambre de commerce du Cambodge, Lim Heng, partage l’optimisme de M. Vanak : l’accord de libre-échange devrait donner un élan considérable aux exportations cambodgiennes vers le pays d’Asie de l’Est, en offrant un accès en franchise de droits ou des réductions tarifaires partielles pour un large éventail de marchandises.

Soulignant le potentiel d’exportation de la Corée du Sud pour les produits cambodgiens, Mme Heng a déclaré :

« Le Cambodge doit faire davantage d’efforts pour diversifier sa production afin de répondre aux besoins du marché coréen »

Le Premier ministre Hun Sen a déclaré lors d’une réunion du Cabinet le 16 décembre que le Cambodge bénéficierait beaucoup de l’ALECC, notamment en termes de flux commerciaux et d’investissements en provenance de Corée du Sud.

« Nous avons besoin que cet ALE se concrétise rapidement, car nous serons en mesure d’ouvrir davantage le marché sud-coréen — ce qui signifie que nous aurons plus de destinations d’exportation, et ne devrons pas dépendre d’une seule », a-t-il déclaré, notant qu’un accord similaire avec la Chine entrera également en vigueur prochainement.

Selon le ministère du Commerce, l’ALECC offrira un accès en franchise de droits à plus de 10 000 articles cambodgiens sur le marché sud-coréen.

Dans le cadre de l’ALECC, associé au Partenariat économique global régional (RCEP), le Royaume lèvera les droits de douane sur 93,8 % des marchandises échangées, tandis que la Corée du Sud supprimera les droits sur 95,6 % d’entre elles, a rapporté fin octobre l’agence de presse Yonhap, citant le ministère sud-coréen du Commerce.

Hin Pisei avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône