Économie : La zone économique spéciale de Sihanoukville se porte bien malgré les difficultés

La valeur des importations et des exportations transitant par la zone économique spéciale de Sihanoukville (ZESS) a approché le milliard de dollars au cours du premier semestre de 2021.

la zone économique spéciale de Sihanoukville
La zone économique spéciale de Sihanoukville

Le plus grand parc industriel du Royaume en termes de taille et d’occupation a enregistré des importations et des exportations d’une valeur de 994 millions de dollars entre janvier et juin, soit une augmentation de 49,92 % en glissement annuel.

Le président de la ZESS, Chen Jiangang, a précédemment déclaré au Phnom Penh Post que la stabilité politique et la croissance économique du Royaume avaient entraîné un afflux continu d’investissements dans le parc industriel.

« La ZESS prépare actuellement les documents requis pour s’inscrire à la bourse cambodgienne afin d’améliorer son attrait pour les investisseurs internationaux, en premier lieu ceux d’Europe et des États-Unis »

La ZES a traité des importations et des exportations d’une valeur de 1,565 milliard de dollars l’année dernière, soit une augmentation de 26,52 % par rapport à 2019.

La zone économique spéciale de Sihanoukville s’étend sur 11,13 km² dans le village Pou Thoeung de la commune de Bit Traing, dans le district de Prey Nop. Créée en 2008, elle est le fruit d’un partenariat entre Jiangsu Taihu Cambodia International Economic Cooperation Investment Co Ltd et Cambodia International Investment Development Group Co Ltd (CIIDG).

En outre, selon la CSX, la loi sur l’investissement — approuvée par le Conseil des ministres le 9 juillet — devrait également devenir un nouveau levier pour une augmentation des investissements dans un avenir proche.

Au cours des cinq premiers mois de 2021, les exportations cambodgiennes de produits non aurifères se sont élevées à 5,950 milliards de dollars, soit une hausse de 14,1 % en glissement annuel, tandis que les importations ont bondi de 17 % pour atteindre 8,664 milliards de dollars, selon les statistiques du ministère de l’Économie et des Finances.

Les exportations non aurifères ont représenté 20,7 % du produit intérieur brut (PIB) et ont été principalement soutenues par les bicyclettes et autres produits non textiles. Ces importations ont représenté 30,2 % du PIB et ont été en majorité abondées par le textile, les matériaux de construction et le carburant.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône