top of page
Ancre 1

Économie : La Banque Asiatique de Développement optimiste pour une reprise de la croissance

La Banque asiatique de développement (BAD) a déclaré mardi que l’économie du Cambodge devrait croître de 5,5 % cette année et de 6,0 % l’année prochaine, car une reprise plus robuste du tourisme compense le ralentissement des exportations de vêtements, de chaussures et d’articles de voyage.

Phnom Penh. Photo CG
Phnom Penh. Photo CG

Perspectives

« L’industrie continue de bénéficier des nouveaux accords commerciaux et de la réforme politique qui comprend une nouvelle loi sur l’investissement pour créer une organisation de services à guichet unique pour les investisseurs », indique la banque dans sa publication « perspectives annuelles de développement pour l’Asie ».

Ces perspectives prévoient que la production industrielle augmentera de 5,8 % en 2023 et de 7,8 % l’année prochaine, avec une croissance « plus lente » de l’activité de construction. L’agriculture devrait croître de 1,1 % cette année et de 1,2 % en 2024 en raison du développement des exports

La croissance des services devrait s’accélérer pour atteindre 7,3 % cette année avant de redescendre à 6,8 % l’année prochaine, grâce à une croissance plus forte du tourisme suite à l’assouplissement des restrictions COVID-19 en Chine.

Le secteur des services devrait également être stimulé par l’organisation des Jeux de l’Asie du Sud-Est en mai, des Jeux paralympiques de l’ASEAN en juin et des élections nationales en juillet.

L’inflation devrait se modérer pour atteindre une moyenne de 3,0 % cette année, puis 4,0 % l’année prochaine.

La BAD s’attend à ce que le gouvernement maintienne les programmes COVID-19 ainsi que la formation professionnelle et les transferts d’argent vers les ménages en difficulté. Les deux événements sportifs et les élections nationales des prochains mois sont des « priorités importantes en matière de dépenses », ajoute la banque.

Risque faible de surendettement

La banque a réaffirmé que le Cambodge présentait un « faible risque de surendettement », la dette publique extérieure devant augmenter pour atteindre un niveau « gérable » d’environ 35 % du PIB.

L’émission d’obligations souveraines - qui devrait permettre de lever 200 millions de dollars cette année - « fournira au gouvernement une source de financement alternative et davantage d’instruments pour gérer la politique monétaire, tout en offrant davantage d’options d’investissement aux investisseurs institutionnels ».

Avec la reprise du tourisme et la croissance des exportations de marchandises, la BAD s’attend à ce que le déficit de la balance courante du Cambodge se réduise encore.

Le déficit devrait être financé par l’investissement direct étranger, ce qui portera les réserves internationales à plus de 21,1 milliards de dollars d’ici la fin de l’année prochaine, soit l’équivalent de sept mois d’importations.

Les risques qui pèsent sur les perspectives comprennent une croissance plus faible aux États-Unis et en Europe ainsi qu’une dette privée élevée, des arrivées touristiques décevantes en provenance de Chine et des investissements directs étrangers, la flambée des prix de l’énergie et des conditions météorologiques extrêmes, conclut la BAD.

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page