Économie : l’écotourisme au Cambodge, essentiel pour la relance post-COVID-19

Les paysages cambodgiens emblématiques, tels que les montagnes des Cardamomes, regorgent d’atouts naturels qui permettent de nouveaux itinéraires touristiques passionnants susceptibles d’attirer les visiteurs nationaux et internationaux pour de longs séjours.

Lodge flottant Four Rivers

En outre, l’éloignement des paysages forestiers pittoresques du royaume attire également le marché touristique du segment moyen à haut de gamme. L’industrie du tourisme du Cambodge constitue depuis longtemps un facteur clé de sa croissance économique. Elle apporte une contribution importante à l’économie cambodgienne (21 % du PIB en 2019), et affiche une hausse constante depuis dix ans. Le secteur de l’écotourisme devenait un élément notable et, ces dernières années, affichait des signes de croissance encore plus forte que le reste de l’industrie du tourisme.

Nécessité

Un ralentissement récent de la croissance du secteur au Cambodge indique cependant la nécessité de diversifier l’industrie du tourisme. Angkor Wat à Siem Reap a été la principale attraction du Cambodge, et si les temples emblématiques attirent encore des visiteurs, les statistiques montrent que les arrivées sur les sites d’Angkor ralentissent sensiblement depuis quelques années. Les experts suggèrent que la croissance ralentie des arrivées de touristes est due en partie à la diminution du nombre de touristes chinois visitant Siem Reap. Au lieu de cela, ces touristes sont de plus en plus attirés par les zones côtières du Cambodge.

L’augmentation du nombre de visiteurs sur les sites d’écotourisme au Cambodge indique que l’écotourisme est un produit qui pourrait être davantage développé. Le gouvernement royal du Cambodge souhaite capitaliser sur ce fort potentiel. Le développement de ce type de tourisme s’avère également susceptible de générer des revenus indispensables pour aider à gérer le vaste réseau d’aires protégées (AP) du Cambodge et protéger les atouts économiques importants fournis par les forêts dans ces AP.

« Investissez maintenant dans le développement de l’écotourisme pour : DIVERSIFIER le produit touristique du Cambodge avec des offres d’écotourisme ; CRÉER des emplois et STIMULER les économies rurales ; et enfin, PROTÉGER les actifs forestiers essentiels au développement de l’écotourisme »

Il s’agit de l’un des principaux messages clés qui ont été formulés dans un rapport consultatif récent de la Banque mondiale sur la promotion du développement de l’écotourisme au Cambodge ; un rapport qui a été élaboré pour soutenir le gouvernement royal du Cambodge dans le développement durable de ce secteur.

L’un des principes essentiels promus dans ce document concerne l’investissement et la diversification du tourisme dans le pays, qui fait partie de la stratégie plus large de la Banque pour la gestion durable du capital naturel du pays et le renforcement de ses liens avec l’économie.

COVID-19, forte raison supplémentaire pour diversifier l’offre touristique

« CONSTRUIRE MIEUX après le COVID-19 dans le secteur du tourisme en investissant dans l’ÉCOTOURISME » est un autre message clé promu dans le rapport consultatif de la Banque mondiale. À mesure que de plus en plus de Cambodgiens se retrouvent au chômage en raison des retombées du COVID-19, certains sont plus susceptibles de se tourner vers des activités illégales pour compléter leurs revenus, tels que le trafic et l’exploitation forestière illégaux, le braconnage et le défrichement des forêts pour l’agriculture. La promotion du développement de l’écotourisme au Cambodge est donc un élément essentiel de la stratégie de relance post-COVID-19 du Cambodge. C’est également un ingrédient essentiel qui peut ouvrir la voie à la reconstruction d’une économie plus résiliente, qui à son tour peut stimuler les moyens de subsistance durables et la création d’emplois ruraux pour le peuple cambodgien.

En réponse à la nécessité de diversifier le produit touristique du Cambodge et de répondre au COVID-19 par le développement de l’écotourisme, ce nouveau rapport de la Banque mondiale fournit cinq recommandations clés chacune avec des actions stratégiques pour :

  • Atténuer les impacts du COVID-19 sur l’industrie de l’écotourisme.

  • Renforcer les cadres réglementaires de l’écotourisme.

  • Renforcer les institutions et partenariats clés pour le développement de l’écotourisme.

  • Renforcer la planification, la gestion et le marketing des destinations écotouristiques.

  • Permettre et soutenir le secteur privé dans le tourisme.

La Banque mondiale soutiendra le gouvernement royal du Cambodge dans la mise en œuvre de ces recommandations et le développement de son secteur de l’écotourisme à travers le « Projet de paysage durable et d’écotourisme au Cambodge ». Le travail analytique sur l’écotourisme sera également étendu aux zones côtières du Cambodge avec un financement du fonds fiduciaire PROBLUE et éclairera une approche régionale pour le développement de l’écotourisme avec un financement du fonds PROGREEN.

Elisabeth Steinmayr & Maurice Andres Rawlins – Banque mondiale, licence CC BY 4.0

Cambodge_Mag_807x123_FR.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma. Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis de Phnom Penh et Siem Reap. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à partir de 3$. Tous les jours de 6h00 à 10h30.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'abonner à Cambodgemag

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône