top of page
Ancre 1

Économie & Initiative : Entretien avec Virginie Huynh Kim Lan, PDG d'Horizon Optics Cambodge

Co-fondatrice et PDG d’Horizon Optics, Virginie Huynh Kim Lanh accueillait mardi soir plusieurs dizaines d’invités à l’occasion de l’ouverture officielle du premier magasin de l’enseigne dans la capitale. Confiante dans cette initiative et soucieuse d’apporter un réel savoir-faire français - ainsi que de nombreuses marques renommées - parmi la population, Virginie s’est confiée au micro de Cambodge Mag.

 

Entretien

 

Vous en quelques mots

Je m’appelle Virginie Huynh Kim Lanh, je viens de l’optique, ça fait 30 ans que j’y travaille, donc depuis de très longues années. Je suis issue de ce que l’on appelle le « Eyewear », c’est-à-dire la lunetterie, d’abord dans le domaine des collections de luxe et ensuite, pendant de nombreuses années, je me suis occupée du groupe Alain Afflelou pour le développement de magasins aussi bien en France qu’en Asie.

Pourquoi avoir décidé d’investir au Cambodge ?

Déjà je suis métisse asiatique, donc père est vietnamien, ma maman est française et je songeais depuis longtemps à porter ce savoir-faire de la santé visuelle en Asie. À la base, j’envisageais le Vietnam et puis les rencontres m’ont amenée au Cambodge. Je me suis rendu compte qu’il y avait énormément de besoins, que le savoir-faire que je maîtrisais en France n’était pas présent et qu’il était temps que quelqu’un vienne proposer les mêmes services. Il y a tout à faire au Cambodge au niveau des besoins visuels, c’est-à-dire tout ce qui est dépistage, prévention, l’apport de produits authentiques, une traçabilité, de la qualité, les besoins sont vraiment immenses.

« Donc pour moi le potentiel est là, ce qu’il faut c’est éduquer, faire savoir à la population qu’il faut prendre soin de ses yeux. »

Ensuite, tous ceux qui sont déjà installés comme les expatriés, les personnes qui ont l’habitude de voyager, connaissent l’excellence de la formation française au niveau optique et ça permet de pouvoir apporter un plus en termes de compétences.

Quelle clientèle ciblez-vous ?

Alors, il y a trois cibles ; en premier les expatriés de toute nationalité et évidemment les Français qui sont très au fait de la de la santé des yeux et ceux qui aiment les produits originaux, les collections de luxe. En second, vous avez la jeune population locale, car il y a beaucoup de jeunes au Cambodge, ils étudient de plus en plus et passent beaucoup de temps devant leurs écrans. Il y a ce qu’on appelle dans le monde une recrudescence de myopie et 50 % de la population risque de devenir myope à terme…donc il faut de la prévention.

Ensuite, nous ciblons la population locale qui a un fort pouvoir d’achat et qui a envie de se faire plaisir.

Combien d’employés avez-vous ici ?

Nous avons déjà six employés bientôt huit avec deux opticiens français formés par des instituts renommés en France privés et publics et ensuite nous avons deux optométristes cambodgiens seniors qui ont déjà pratiqué au Cambodge et qui parlent le français l’anglais et aussi le khmer. Enfin, nous avons deux personnes pour tout ce qui est communication.

Quels sont vos objectifs ?

À terme, nous en avons trois. Nous souhaitons développer une franchise pour permettre à la population locale de pouvoir étendre le concept et ouvrir d’autres magasins très vite. Nous aimerions également monter un centre de vision, notamment avec Olympia Médical et à terme, je souhaiterais ouvrir une école d’optique car j’enseigne à l’Université Paris-Sud KEDGE.

« J’ai aussi de très nombreux opticiens qui ont envie de partager leur savoir-faire donc l’objectif c’est transmettre ce savoir-faire à la population locale. »

Parlez-nous un peu du magasin de Phnom Penh

Nous avons un magasin qui est complètement pensé et réfléchi, qui a été créé sur mesure par des architectes français. Tous les meubles ont été fabriqués sur place. C’est un magasin à la française plutôt luxe vous avez un côté solaire, un côté collection internationale et des collections qui viennent de France. Nous avons aussi ce que j’appelle la partie « fashion » qui s’adresse aux clients qui veulent des collections avec

des logos reconnus comme Ray-Ban et ensuite nous la partie homme puis enfant… la suite en vidéo ci-dessous.

 

Voir la vidéo

Sur YouTube

 

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page