Économie : Augmentation de 30 % des échanges avec la Chine grâce aux accords de libre-échange

Le commerce entre le Cambodge et la Chine a augmenté de plus de 30 % en glissement annuel de janvier à avril, reflétant les effets bénéfiques de l’accord de libre-échange Cambodge-Chine (CCFTA) et du Partenariat économique global régional (RCEP) sur le commerce, tous deux entrés en vigueur en janvier dernier.

La Chine est le troisième marché d’exportation du Cambodge, représentant 8 % du total des exportations du royaume en 2021. Photo Port autonome de Phnom Penh
La Chine est le troisième marché d’exportation du Cambodge, représentant 8 % du total des exportations du royaume en 2021. Photo Port autonome de Phnom Penh

Selon le rapport du ministère du Commerce, le commerce entre les deux pays a atteint près de quatre milliards de dollars au cours de la période de quatre mois, soit une augmentation de 31 % en glissement annuel.

Les exportations du Cambodge ont atteint près de 424 millions de dollars — avec une légère baisse de 0,1 % — tandis que les importations totales ont atteint 3,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 35 %.

Penn Sovicheat, porte-parole du ministère du Commerce, reconnaît que la récente mise en œuvre de l’ALECC a des répercussions positives sur le commerce et les investissements entre les deux pays.

La relation entre le Cambodge et la Chine « s’est traduite par une plus grande ouverture du marché chinois grâce à cet accord de libre-échange et d’autres préférences commerciales qui ont poussé à l’augmentation du commerce bilatéral », a déclaré M. Sovicheat.

« Ils attirent également davantage d’investissements de pays tiers au Cambodge pour l’exportation vers la Chine. »

Le porte-parole a déclaré que, dans le cadre du RCEP, la Chine était également devenue un partenaire de développement clé du Cambodge, avec la Corée du Sud et le Japon, « de sorte que le Cambodge bénéficie de conditions commerciales très favorables dans des secteurs tels que l’agriculture et la confection pour l’exportation vers la Chine… qui nous permet d’importer des matières premières, des matériaux de construction et d’autres produits électroniques ».

« Cela signifie que les hommes d’affaires des deux parties comprennent les besoins de l’autre pays et le marché, et peuvent se compléter. »

Kaing Monika, secrétaire général adjoint de l’Association des fabricants de vêtements du Cambodge (GMAC), a déclaré au Post que la Chine était actuellement un marché à fort potentiel. Citant des chiffres de GlobalData, il a mentionné que la Chine deviendrait bientôt le plus grand marché de l’habillement au monde d’ici 2023.

La Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’ASEAN en 2020. Kaing Monika a noté que, si le volume des échanges entre le pays et le bloc avait atteint 878 milliards de dollars en 2021, le Cambodge était encore « loin d’être le plus grand partenaire commercial de la Chine dans le domaine du textile et de l’habillement, celle-ci n’a importé que 2,5 milliards de dollars de vêtements des pays de l’ASEAN en 2020.

« Dans un avenir proche, il existe d’énormes possibilités pour les fabricants cambodgiens d’approvisionner les marques occidentales et chinoises qui vendent en Chine, tandis que la production de vêtements en Chine pourrait diminuer en raison de la hausse des salaires et de la pénurie de travailleurs au sein de cette industrie à faible valeur ajoutée », a-t-il déclaré.

Selon le ministère du Commerce, dans le cadre de l’ALECC, 98 % des exportations du Cambodge vers la Chine et 90 % des exportations de la Chine vers le Cambodge sont exemptes de droits de douane. La Chine est le troisième marché d’exportation du Cambodge, représentant 8 % des exportations totales du Royaume en 2021.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône