mardi, novembre 21, 2017

Cambodge - Dissolution du CNRP : La Suède cesse de soutenir (en partie...) le Cambodge

La Suède a annoncé mardi qu'elle cessait de soutenir tout nouveau programme d'aide et de développement au Cambodge, sauf dans l'éducation et la recherche, et qu'elle ne soutiendrait plus un seul programme de réforme après que le principal parti d'opposition ait été dissous par la Cour suprême à la demande du gouvernement.

Le premier ministre Hun Sen à Phnom Penh. Photographie AKP
Cette annonce marque la première action concrète d'un pays de l'Union européenne pour protester contre ce qu'il dénonce comme une ''répression politique'' à la suite de laquelle laquelle un leader du parti d'opposition dissous, Kem Sokha, a été arrêté. Les Etats-Unis ont aussi annoncé vouloir stopper le financement des élections et ont ajouté qu'ils prendraient des mesures plus punitives après la dissolution du Cambodia National Rescue Party (CNRP) la semaine dernière.

"...Nous n'allons pas initier de nouveaux accords de coopération au développement de gouvernement à gouvernement, sauf dans les domaines de l'éducation et de la recherche...", indique le communiqué suédois. En conséquence, le gouvernement aurait des difficultés à soutenir la réforme de la décentralisation actuellement en préparation. Cette réforme vise à renforcer les niveaux inférieurs de gouvernement, tels que les communes. Le CNRP a pris le contrôle de plus de 40% des communes lors des élections de juin, mais il doit maintenant les céder CPP qui les redistribuera aux autres partis en vertu d'une disposition de la loi électorale adoptée récemment.

La Suède, qui a accordé au Cambodge une aide estimée à 100 millions de dollars sur cinq ans, est classée au troisième rang des États membres de l'UE pour l'aide accordée au Cambodge l'année dernière, après la France et l'Allemagne. Le groupe de mode suédois H & M est également un acheteur clé des usines de confection du Cambodge - principale source de revenus du pays.

Mais les bailleurs de fonds occidentaux ont aujourd'hui une influence plus limitée qu'auparavant alors que la Chine est devenue le plus grand donateur et investisseur du Cambodge. Réuni lundi en marge d'une réunion des ministres des Affaires étrangères Asie-Europe au Myanmar, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré à son homologue cambodgien, Prak Sokhon, que la Chine soutenait sans réserve les actions du gouvernement.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire