dimanche, novembre 12, 2017

Cambodge - ASEAN - APEC : Terrorisme, sécurité et libre-échange au sommet de Manille

Les dirigeants d'Asie et du Pacifique se réuniront à Manille cette semaine pour discuter des mesures visant à contrer la menace posée par les terroristes qui auraient l'intention de faire de la région leur refuge, ont déclaré des diplomates sud-asiatiques à l'occasion du 31ème sommet de l'ASEAN et sommets annexes. Le président philippin Rodrigo Duterte, dont le pays assure la présidence de l'ASEAN pendant un an, accueillera les dirigeants des dix États membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) et les dirigeants de ses partenaires commerciaux.

Arrivée du Premier ministre cambodgien Hun Sen aux Philippines. Photographie AKP
Les dirigeants de l'ASEAN envisagent de mettre en garde contre les dangers des combattants pro-EI et la prévalence croissante du terrorisme transfrontalier, ont déclaré des diplomates de l'ASEAN à  l'agence de presse chinoise Xinhua. Les diplomates, qui ont refusé d'être nommés, ont déclaré que les dirigeants devront souligner la nécessité de lutter contre la propagation des idéologies extrémistes dans la région afin d'empêcher les groupes terroristes de se régénérer sous de nouvelles formes, et de mener des attaques dévastatrices et susceptibles de nuire à la paix et à la stabilité de la région. Les dirigeants de l'ASEAN devraient publier une ''déclaration de Manille'' à la fin de leur réunion, pour contribuer à contrer la montée de la radicalisation, de la violence et de l'extrémisme. De même, le Sommet de l'Asie de l'Est (EAS) devrait publier une ''déclaration des dirigeants des EAS'' sur la prévention et la lutte contre la propagation de l'idéologie terroriste.

Pour couper l'accès des terroristes aux fonds internationaux, les dirigeants des EAS ont l'intention de publier une déclaration sur la lutte contre le blanchiment d'argent et la lutte contre le financement du terrorisme après leur sommet. Les dirigeants devraient également la nécessité de promouvoir la paix et la sécurité dans la région, condition nécessaire pour rassurer la croissance économique en favorisant le commerce, l'investissement et la création d'emplois.

L'Asie du Sud-Est a été confrontée à la menace du terrorisme pendant des décennies et l'émergence de l'EI pose de sérieux  défis  à la région surtout après l'attaque des militants pro-IS à Marawi en mai qui a provoqué un conflit de cinq mois dans le sud des Philippines.

L'ASEAN, qui regroupe le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, le Myanmar, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam cumule un produit intérieur brut (PIB) combiné de 2,3 milliards de dollars américains. Si l'ASEAN était un pays, elle serait la septième plus grande économie dans le monde. Mardi prochain, les dirigeants des pays qui négocient pour le Partenariat économique régional global (RCEP) devraient également publier une déclaration conjointe des dirigeants. Le RCEP est l'accord de libre-échange que les dix pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est et ses six partenaires commerciaux l'Australie, la Chine, l'Inde, le Japon, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande espèrent établir.

Ramon Kabigting, un ancien négociateur philippin pour le RCEP, a déclaré que la Chine jouera finalement un rôle essentiel dans la détermination de la direction des accords de libre-échange asiatiques comme le RCEP. L'accord RCEP, composé de 16 parties, considéré comme l'une des plus grandes zones de libre-échange au monde, représente un marché intégré de plus de trois milliards de personnes avec un PIB combiné de 22,4 milliards de dollars US.

Les dirigeants présents à ces sommets devraient discuter de la sécurité et de la coopération maritime et échanger des points de vue sur la non-prolifération des armes nucléaires, la cybersécurité et l'aide humanitaire; et les secours en cas de catastrophe. Des diplomates ont déclaré que les dirigeants devraient exprimer leur inquiétude face à l'escalade de la tension dans la péninsule coréenne et appeler à la résolution pacifique de ce type de conflit par des moyens diplomatiques.

Les autorités philippines ont renforcé la sécurité avant les sommets auxquels assisteront 22 dirigeants mondiaux. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, et le président du Conseil européen, Donald Tusk, assistent également aux sommets commémoratifs ASEAN-Canada et ASEAN-UE, célébrant respectivement leurs partenariats pour leur quarantième et cinquantième anniversaire.

Le gouvernement déploiera près de 60 000 soldats et policiers à Manille et Clark à Pampanga pour assurer la sûreté et la sécurité des dirigeants, des délégués et des journalistes qui couvriront les événements. Ces forces de police seront affectées à la sécurisation des aéroports, des itinéraires, des sites et des visites des délégués.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire