dimanche, octobre 08, 2017

Cambodge - Visa : Pas d'extension longue durée sans permis de travail

Même si aucun prakhas ou sous-décret n'ont encore été publiés concernant l'implémentation des dispositions de la loi sur les permis de travail, plusieurs exemples de demandes d'extension confirment que le ministère semble définitivement décidé à appliquer les textes relatifs à la législation du travail qui datent de 1992. S'il n'est pas impossible que les choses puissent s'orienter différemment, cela semble toutefois peu probable.

Pas d'extension longue durée sans permis de travail
Comme indiqué dans notre précédente édition sur le sujet avec l'article d'Anthony Galliano, dès le début du mois d'octobre, des permis de travail seront maintenant nécessaires pour renouveler les extensions de visa EB pour six ou douze mois. Bien qu'il n'y ait eu aucune annonce gouvernementale, les nouvelles règles sont déjà appliquées, pas forcément encore de façon régulière mais plusieurs cas ont été reportés, directement ou par l'intermédiaire d'agences.

Ceux qui veulent prolonger leur visa EB de six ou douze mois devront apporter une copie de leur permis de travail avec eux, la demande sera ensuite soumise, avec le passeport, au ministère de l'Immigration. Sans permis de travail, il est possible d'adjoindre une lettre officielle de l'employeur, qui devra inclure les noms et prénoms complet, le numéro de passeport, le poste occupé et les dates d'emploi. Important, les lettres doivent être signées et estampillées.

Les noms des conjoints à charge et des enfants, ainsi que leurs numéros de passeport, devront également être inclus dans cette lettre. Les conjoints qui ne travaillent pas et les enfants peuvent se voir accorder un visa EB sans permis de travail si leur nom est inclus dans la lettre d'emploi du conjoint employé. Les reçus de la demande de permis de travail ou la preuve de la demande ne seront pas acceptés en lieu et place d'un permis de travail. Par conséquent, ceux qui ont déjà déposé une demande mais qui n'ont pas encore reçu le permis, auront tout de même besoin d'une lettre de leur employeur.

Cela laisse les travailleurs indépendants, qui ont déjà demandé un permis de travail mais n'ont pas encore été approuvés, dans le flou. Un article récent du Phnom Penh Post à ce sujet indiquait que :  "...La loi ne s'adresse pas spécifiquement aux employeurs indépendants, mais le ministère essayera de les accommoder...il appartient aussi aux free-lance de fournir des preuves de leur activité...''.

Il y a néanmoins deux petites exceptions : ceux qui sont entrés dans le pays sur un visa normal d'un mois pour la première fois ont droit à une prolongation du séjour sans permis de travail. Peu importe que l'extension de visa soit de 1, 3, 6 ou 12 mois, la première ne nécessite pas de preuve d'emploi. La deuxième exception est que, à l'heure actuelle, un permis de travail n'est pas requis pour les extensions de visa EB pour un ou trois mois. Ces visas sont à entrée unique, donc il faudra en obtenir un nouveau à chaque retour au Cambodge. Il est aussi assez probable que ces tolérances de trois mois soient provisoires en attendant que le nouveau système se rode.

Le système de demande en ligne de permis de travail au Cambodge a été conçu pour que les étrangers puissent faire leur demande directement, sans intermédiaire. Il existe des agents sérieux qui peuvent prendre en charge votre dossier pour des prix raisonnables, mais il n'est pas insurmontable de traiter sa demande soi-même si le dossier est simple. Il suffit de soumettre un certificat de résidence qu'il est possible d'obtenir de la police d'immigration (apporter quelques photos de passeport et une copie du bail), le premier visa de séjour dès l'arrivée au Cambodge, le visa de long séjour (extension de séjour), une photo du passeport, un certificat médical. À Phnom Penh, le test médical peut être effectué à la clinique du ministère du Travail et, à Siem Reap, plusieurs cliniques privées telles que RHAC ou Neak Tep délivrent le certificat.

Pour les travailleurs indépendants il est donc possible de postuler en ligne; il existe une option Travailleur indépendant dans le formulaire à remplir. Quelques candidats ont obtenu leur permis de travail sans certificat ou lettre, mais d'autres ont été invités à fournir une inscription commerciale. 

Les Coûts :
  • Coûts de permis de travail au Cambodge: $ 100 (400 000 riels) par année civile à partir de la première extension de visa au Cambodge, même s'il n'y a pas eu d'activité professionnelle.
  • Certificat médical : 25 $ (100 000 riel)
  • Vérification du certificat médical : 5 $ (20 000 riel) (pour ceux qui ne reçoivent pas leur certificat directement du ministère du Travail)
  • Frais de demande en ligne : 33,75 $ (135 300 riel).

Une amende de 125 $ peut être infligée, mais cela s'adresse en général à ceux qui tentent de passer au travers et se font attraper.

Après avoir postulé en ligne, une fois la demande approuvée, une facture est envoyée par mail, elle doit être payée en riels auprès de n'importe quelle banque ACLEDA. Quelques semaines ou mois plus tard, le permis de travail sera envoyé par la poste.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire