dimanche, octobre 15, 2017

Cambodge - Transports aériens : Cinq nouvelles compagnies visent le marché

Cinq nouvelles compagnies aériennes se préparent à lancer des opérations au Cambodge au cours de l'année à venir, doublant ainsi le nombre de transporteurs locaux et augmentant sensiblement le niveau de concurrence sur les liaisons intérieures et internationales.

Selon Sinn Chanserey Vutha, porte-parole du Secrétariat d'Etat à l'aviation civile (SSCA), les nouvelles compagnies aériennes ont demandé des certificats d'exploitant aérien (AOC), dont un devrait déjà être approuvé et quatre autres devraient être attribuées au cours de l'année à venir. Il a indiqué que sept compagnies aériennes étaient actuellement autorisées à opérer au Cambodge, deux des nouveaux certificats d'exploitant aérien ont été délivrés ces derniers mois à JC International Airlines et Lanmei Airlines, tandis que Small Planet Airlines a obtenu un AOC mais n'a pas encore commencé son service. 

Des licences supplémentaires sont en cours pour KC International Airline, Air Siem Reap, Prince International Airlines et Cambodia Airways. "...Nous terminerons l'AOC pour KC International Airlines au début de l'année prochaine, puis continuerons à émettre les autres au cours de l'année...", a-t-il déclaré. Plus tôt ce mois-ci, la SSCA a accordé un AOC à Small Planet Airlines, permettant à la compagnie lituanienne de loisirs d'opérer des vols à partir de son nouveau hub régional au Cambodge. La compagnie aérienne qui exploite des vols charters vers les stations balnéaires de la région méditerranéenne à partir de hubs en Lituanie, en Pologne et en Allemagne utilisera sa nouvelle base cambodgienne pour relever les défis de la saisonnalité en Europe, en repositionnant une partie de sa flotte pendant la basse saison hivernale européenne. Erikas Zubrus, PDG de Small Planet Airlines au Cambodge, a déclaré que la compagnie cherchera initialement à desservir les marchés de Hong Kong, de Chine et de Corée du Sud, tout en sollicitant des autorisations pour desservir la Thaïlande, le Japon et les îles du Pacifique. "...Pour l'instant, nous avons un avion immatriculé au Cambodge, et il a réussi son premier vol d'essai avec succès...Nous prévoyons d'étendre notre flotte cambodgienne à trois avions cet hiver et à six avions au cours des deux prochaines années..."", a-t-il déclaré. 


KC International Airlines, une entreprise sino-cambodgienne au capital de cent millions de dollars américains, prévoit d'inaugurer son service au début de l'année prochaine pour exploiter le lucratif marché chinois du voyage. La nouvelle compagnie mettra à profit les quinze années d'expérience de son directeur chinois dans le secteur de l'aviation pour combler un créneau sur le marché local. "...Nous prévoyons de démarrer en janvier et même s'il y a beaucoup de transporteurs sur le marché, cela reste une opportunité pour nous parce que notre stratégie sera d'opérer vers des destinations mal desservies...", a-t-il déclaré. 

Cambodia Airways a également demandé des CTA et devrait commencer ses activités commerciales début 2018. Les deux compagnies aériennes, un projet d'investisseurs chinois derrière Prince Real Estate, sont dirigées par un ancien dirigeant de Cambodia Bayon Airlines.  Cambodia Airways a prévu de faire fonctionner dix Airbus 320 et deux A330 au cours des cinq prochaines années. La compagnie aérienne devrait opérer des vols réguliers vers le Japon, la Corée du Sud et les pays de l'Asean, ainsi que des vols internationaux vers l'Europe et l'Asie. 

Air Siem Reap, un joint-venture entre Bangkok Airways, transporteur  thaïlandais, et le magnat cambodgien Ly Yong Phat, a demandé à opérer des vols à partir de l'aéroport international de Siem Reap. 

Les nouvelles compagnies aériennes vont resserrer la concurrence dans l'espace aérien de plus en plus encombré du Cambodge où plus de quarante compagnies aériennes commerciales exploitent des vols réguliers. Elles pourraient également exercer plus de pression sur les transporteurs immatriculés localement, en particulier ceux qui exploitent des services intérieurs. Le Cambodge est réputé comme l'un des marchés les plus faciles pour les compagnies aériennes pour l'obtention d'un AOC, et a été particulièrement attractif pour les opérateurs ciblant le marché chinois à forte croissance. 

Pourtant, le royaume s'est révélé être un marché difficile, avec une liste de plus de trente compagnies aériennes maintenant défuntes. La plus récente était Apsara International Air, lancée en octobre 2014. En quelques semaines, elle avait mis fin à ses opérations avec son unique Airbus 320 après avoir subi d'énormes pertes dans une guerre des prix avec d'autres transporteurs nationaux. Dans un rapport publié plus tôt cette année, le Centre pour l'Aviation, basé en Australie, a averti que les compagnies aériennes en démarrage pourraient faire face à des vents contraires sur le marché de l'aviation déjà sursaturé au Cambodge. Il a déclaré que les transporteurs locaux existants - qui à l'époque comprenaient Cambodia Angkor Air, Sky Angkor Airlines, Cambodia Bayon Airlines et Bassaka Air - avaient tous mis leurs espoirs d'expansion sur la Chine mais manquaient d'ampleur et de ressources pour rivaliser avec des transporteurs étrangers. "...Le Cambodge pourrait ne pas être en mesure de soutenir plus de quatre compagnies aériennes locales à long terme...Les quatre compagnies aériennes existantes, dont aucune n'exploite plus de sept appareils, n'ont pas l'envergure nécessaire pour rivaliser efficacement avec les compagnies aériennes étrangères, et les startups proposées seront confrontées à des défis similaires...Pourtant, nous prévoyons que davantage de compagnies aériennes opéreront sur le marché de l'aviation au Cambodge, car aucune règle ne limite le nombre de compagnies aériennes qui peuvent y opérer...", indique le rapport

''...Le Cambodge est un marché libre et il est possible que certaines compagnies aériennes apparaissent et d'autres disparaissent, mais nous pourrions envisager de limiter les approbations aux différents transporteurs s'il n'y a pas de créneaux de stationnement disponibles dans les aéroports...mais, plus il y aura de concurrence, plus les prix risquent de baisser et c'est une bonne chose...'',  déclare Sinn Chanserey Vutha...
Source : Asia News Network (ANN) 

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire