dimanche, octobre 01, 2017

Cambodge - ONG - Kep : Coeur & Act ouvre un centre d'accueil pour orphelins

Ouverture de la Maison des Anges à Kep, une structure d'accueil destinée aux enfants démunis et mise en oeuvre par l'ONG Coeur&ACT en partenariat avec l'association Un Geste Pour Tous. Explications de la Présidente Laurence Goussaud-Lallement au sujet de ce projet :

Laurence Goussaud-Lallement - Coeur&ACT avec des enfants du projet
A propos du centre
Le projet consiste à créer un centre d’accueil pour enfants en situation de détresse affective, familiale ou matérielle avérée, soit orphelins (un seul ou des deux parents), soit abandonnés ou dont les familles ne peuvent plus assurer l'éducation, ponctuellement ou de manière permanente. La capacité d’accueil du centre est d’une soixantaine d’enfants de 0 à 18 ans, dans l’objectif d’assurer leur éducation et leur scolarisation et de les préparer au mieux à l’intégration dans la vie sociale et économique locale et de rompre avec la spirale de la pauvreté et de la fatalité...

Brahim Djebali - Un Geste Pour Tous et Laurence Goussaut-Lallement - Cœur & ACT
Partenariat
Forts des mêmes valeurs humanistes, fondées sur le don de soi, le désintéressement et la générosité, et sur leur vision commune d’une action humanitaire de terrain, destinée aux populations les plus démunies, menée sans distinction de lieux et de religion, les présidents-fondateurs des ONG Cœur & ACT et Un Geste Pour Tous, Laurence Lallement et Brahim Djebali, ont décidé de fusionner leurs moyens humains, financiers, matériels et logistiques pour œuvrer, ensemble, au Cambodge. Les deux ONG, qui ont eu 3 ans d’existence en 2017 ont en commun de procurer une aide alimentaire, en France et à l’étranger, en Europe, en Asie et en Afrique, auprès des populations les plus démunies, depuis leur création mais également d’œuvrer dans le domaine de l’Enfance, l’aide à la scolarisation et la lutte contre la précarité et le handicap en procurant un accès aux soins et des habitats aux plus nécessiteux...

Distribution de repas par Coeur et ACT
Pourquoi ce projet ?
La Maison des Anges est le fruit de plusieurs années de travail humanitaire au Cambodge et du constat que s’il ne fallait pas « encourager » la création d’officines poursuivant des buts plus ou moins lucratifs au moyen de « vrais faux » orphelins, il ne fallait pas non plus se voiler la face quant à l’existence de cette problématique de l’abandon, conséquence directe de la pauvreté et de l’éclatement des familles au Cambodge, malheureusement toujours bien présente en 2017…

Dans le cadre de nos programmes alimentaires, mis en œuvre depuis 3 ans au Cambodge, nos équipes ont été régulièrement confrontées à des demandes de familles, en situation de grande détresse matérielle et morale, n’ayant plus la possibilité et les moyens de pourvoir à l’entretien, la santé et l’éducation de leurs enfants…Que fallait-il faire ? Les dissuader d’abandonner leurs enfants au moyen d’un discours moralisateur et faire semblant de croire que le problème était réglé ou bien chercher des solutions pragmatiques qui puissent préserver l’intérêt de l’enfant et aussi, le lien familial lorsqu’il existe, même ténu, entre ces enfants et les membres de leurs familles…

Fidèles à notre vision d’une action humanitaire qui réponde aux véritables besoins des populations, nous avons pensé ce centre, comme un centre d’accueil ponctuel ou plus permanent, selon les besoins, dans lequel les enfants pourraient vivre et s’épanouir dans un « lieu de vie » chaleureux et convivial, tout en préservant leurs liens de famille. Ainsi, à la Maison des Anges, chaque enfant peut recevoir des membres de sa famille, chaque enfant peut aller chez ses parents, ponctuellement ou régulièrement. Notre souci est, seulement et toujours, de préserver l’intérêt, la sécurité et le bien-être affectif de l’enfant.

Les locaux de la Maison des Anges
Et puis surtout, la « Maison des Anges » est porteuse de ce souhait magnifique de donner à chacun de ces enfants orphelins, abandonnés ou très pauvres, la chance d’un avenir meilleur… Parce que nous sommes convaincus, qu’ensemble, nous pouvons changer le destin de ces enfants et améliorer le sort de ces populations qui souffrent au quotidien et qui continuent de manquer de l’indispensable et parfois, du vital, en 2017, nous avons démarré cette magnifique aventure humaine. Telle est l’essence même, de ce qui nous guide, chaque jour, malgré les obstacles, les situations géographiques ou politiques propres à chaque pays et les idées reçues parfois si dévastatrices pour nos actions, au Cambodge comme dans l’ensemble des pays où nous intervenons, en faveur des plus démunis et des plus fragiles… ».

Pour qui ?
Les familles les plus pauvres ne pouvant faire face, financièrement et matériellement, aux charges de leurs enfants ayant d’énormes difficultés à les entretenir, les éduquer et les nourrir et qui se retrouvent ainsi contraintes de se séparer de leurs enfants et de les confier à des centres d’accueil ou à les abandonner alors qu’ils sont encore bébés...

Christina Mam (gauche) avec une partie de l'équipe du projet
L’équipe de direction : 
Elle sera composée de cinq personnes ayant les responsabilités suivantes : Les deux présidents des ONG, présidents d’honneur de la Maison des Anges, Laurence Lallement et Brahim Djebali, Ils prennent, conjointement, toutes les décisions importantes concernant les orientations et les objectifs du centre ainsi que celles, générales, concernant les situations individuelles des enfants.

Une directrice du centre, en la personne de Christina Mam, cambodgienne de naissance ayant longtemps vécu et travaillé en France qui supervisera l’ensemble du projet et des programmes alimentaires, Enfance et Lutte contre la précarité.

Un(e) Responsable Programmes Alimentaires. Un(e) Responsable Centre social. Un(e) Responsable Programmes Scolaires / Éducation. Des assistant(e)s, des Nurses, des cuisinières, un gardien, un chauffeur...

La quadruple vocation du projet
Située au Sud du Cambodge, non loin de la frontière vietnamienne, la ville-province de Kep compte près de 50 000 habitants. L’activité principale des habitants de cette ville côtière est l’agriculture, dont la riziculture, à plus de 80%. Une grande partie de la population vit dans des conditions de pauvreté avancée, le plus souvent dans des bidonvilles situés en périphérie de la ville ou sur l’eau. La majeure partie des enfants de ces bidonvilles, est exclue de toute vie scolaire ou sociale en raison de la pauvreté de leurs familles.

Une vocation de nurserie : 
pour les bébés et les très jeunes enfants qui fonctionne en centre de jour pour les familles. Son objectif est de permettre aux familles les plus pauvres de travailler, en journée, sans déscolariser les aînés pour garder les plus jeunes à la maison ou sans laisser les bébés et jeunes enfants, seuls et sans surveillance, ainsi exposés à tous les dangers de leurs habitats précaires et de la rue…

Un centre d’accueil et orphelinat : 
pour les enfants orphelins, abandonnés ou dont les familles ne sont plus en mesure de pourvoir aux besoins essentiels des enfants.

Un centre alimentaire avec deux volets : 
Des repas proposés au sein de la Maison des Anges, pour nos bénéficiaires et dans le cadre d’une Cantine Solidaire, ouverte chaque jour, aux enfants des bidonvilles voisins. Des distributions alimentaires quotidiennes, à bord de nos « Tuk Tuk du Cœur »* dans les rues et les bidonvilles de Kep.

Une structure à dimension sanitaire et sociale :  
Notre projet est également doté d’une structure sociale dans laquelle les dossiers et situations des familles en détresse seront examinés afin de pouvoir y apporter des solutions personnalisées allant de l’aide financière ponctuelle pour faire face à une charge imprévue (soins urgents, réparations impératives, etc) ou une aide alimentaire ponctuelle ou mensuelle, l’aide à l’emploi ou l’accès à la formation, aux soins, ou encore la prise en charge partielle ou intégrale des enfants…

Pays/territoire : Kep Province, Cambodia
Enregistrer un commentaire