mardi, octobre 03, 2017

Cambodge - France - Mémoire : S21 ''photoportée'' à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris

Après le succès de l’œuvre Cross the Scan - Abbey road, réplique du célèbre passage piéton des Beatles présentée lors de la Nuit Blanche 2016 au Centre Pompidou, le couple d’artistes Pascale & Thierry Nivaux est de retour pour l’édition 2017 avec une nouvelle création. Baptisée Cross the Scan - S21, l’œuvre est l’exacte réplique « scannophotographique » du sol d’une des salles de torture de la prison S-21 qui a servi le génocide des Khmers Rouges au Cambodge. Présentée dans la cour d’honneur de la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris, lors de la prochaine Nuit Blanche à Paris, Cross the Scan - S21 rend hommage aux victimes des génocides au cœur d’un lieu d’archives, d’éducation et de culture.

...Seize heures durant, Pascale et Thierry Nivaux et leur fils Daë agé de 11 ans, numérisent morceau par morceau l’intégralité de ce sol. 238 scans au total...
Copier/coller les lieux forts de notre histoire contemporaine, c’est le pari fou tenu par Les Nivaux. Couple d’artistes voyageurs ils sillonnent le monde, et retournent leur scanner A3, vitre contre le sol. Ils numérisent ces sols, ils les « photoportent» sur d’autres territoires, et invitent le public à marcher sur l’oeuvre, à la vivre plus qu’à la contempler, inaugurant un concept novateur et audacieux de la photographie. Imposante par sa taille (7x3,60m), Cross the Scan-S21 l’est aussi par l’émotion qu’elle confère et la gravité du sujet abordé. S21 est la plus tristement célèbre des prisons de la révolution Khmer Rouge, au Cambodge dans les années 70. Situé à Phnom Penh, le bâtiment abritait un lycée, lieu d’enseignement et d’éveil des jeunes esprits avant de se muer en lieu d’effroi, de détention, de torture et d’exécution. C’est en 2016, lors d’un périple en Asie du Sud-Est, que Les Nivaux obtiennent contre toute attente l’autorisation de travailler dans la prison S-21 à Phnom-Penh. Deux jours d’émotion totale, confinés entre les quatre murs d’une salle de torture khmère rouge. 

S21 aujourd'hui
Seize heures durant, Pascale et Thierry Nivaux et leur fils Daë agé de 11 ans, numérisent morceau par morceau l’intégralité de ce sol. 238 scans au total, une fois assemblés un poids fichier de 26 Go et au final une photographie monumentale de 25m2, aussi réelle que le réel lui même ! L’œuvre Cross the ScanS21 est née, portant en elle la force unique de l’authentique, du réel cloné dans sa vérité la plus crue. Imprimée sur un support adhésif, la photographie est vouée à être collée sur différents sols, dans le monde selon le procédé inédit de la «photoportation», pour que s’engage une rencontre entre ce moment grave de l’histoire, l’œuvre, le lieu d’exposition et le spectateur.

...S21 « photoportée » à Paris...Maquette d’installation de l’oeuvre dans la cour de la Bibliothèque Historique de la ville de Paris, la Nuit Blanche 2017©LesNivaux
Le public de la Nuit Blanche 2017 sera le premier à découvrir et expérimenter cette œuvre immersive. Une fois au sol, elle devient à un nouveau lieu de recueillement sur lequel il est « recommandé » de marcher, s’asseoir, de s’allonger pour lier le corps à la pensée. En passant la mémoire collective au scanner, Les Nivaux nous font marcher une fois de plus, sur les traces de notre histoire collective en réactivant cet ADN commun qui nous unit. S21 « photoportée » à Paris ouvre le
dialogue et la réflexion sur les basculements de l’histoire, le fanatisme, les radicalisations de toute sorte, les crimes de guerres… dans une résonance terriblement forte à l’actualité. Elle est une œuvre de remémoration d’une insoutenable histoire, porteuse d’un message de paix et de liberté.

Détail échelle 1:1 de l’oeuvre équivalent à 1 scan ©LesNivaux
Cross the scan - S21
Nuit Blanche – 7 octobre 2017
Bibliothèque Historique de la ville de Paris -
24 rue pavée 75004 Paris
Métro : St Pau

Pays/territoire : Paris, France
Enregistrer un commentaire