lundi, octobre 30, 2017

Cambodge : Audience concernant la dissolution du CNRP prévue le 16 novembre

La Cour suprême du Cambodge tiendra une audience concernant la dissolution du plus grand parti d'opposition du pays le 16 novembre, après que son dirigeant Kem Sokha ait été accusé de trahison, indique une lettre du tribunal. Signée par le président de la Cour suprême Dith Monty vendredi et communiqué aux médias lundi, la lettre invitait Kem Sokha, président du Cambodge National Rescue Party (CNRP), à assister à l'audience le 16 novembre à 8h00, heure locale. La lettre indique que l'audience à venir est liée à "...la plainte demandant la dissolution du Cambodge National Rescue Party...".

La Cour suprême du Cambodge
Le gouvernement a déposé une plainte auprès de la Cour suprême, demandant la dissolution du CNRP le 6 octobre, un mois après l'arrestation de son dirigeant Kem Sokha, accusé d'avoir comploté le renversement du gouvernement avec le soutien des États-Unis. Kem Sokha a été accusé de trahison et fait face à une peine pouvant aller jusqu'à trente ans de prison.

Le CNRP reste le principal rival du Parti du peuple cambodgien (CPP) au pouvoir du Premier ministre Samdech Techo Hun Sen, alors que le royaume se prépare pour les élections nationales de juillet 2018. Lors des dernières élections nationales en 2013, le CNRP avait remporté 55 sièges parlementaires et le CPP, 68 sièges au Parlement, qui compte 123 sièges.

Lors des élections municipales de juin, le CNRP avait reçu environ 3 millions de voix, soit 43,83% du total des voix, le RPC ayant obtenu 3,54 millions de voix, soit 50,76%. Le CNRP détient actuellement 5 007 sièges au conseil communal, dont 489 sièges de chef de commune. En vertu des lois électorales récemment amendées du royaume, si le CNRP est dissous, tous ses sièges parlementaires et de conseil communal seront redistribués aux autres partis politiques participant aux élections.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire