dimanche, septembre 24, 2017

Cambodge - Phnom Penh - Inondations : Explications des Travaux Publics

Suite aux fortes pluies qui ont causé de nombreuses inondations dans la capitale, Sam Piseth, Directeur du Département des Travaux Publics et des Transports s'est exprimé devant la presse locale et sur les réseaux sociaux pour expliquer la situation difficile et les raisons pour lesquelles la capitale n'est pas encore à l'abri de fortes inondations. 

Nombreuses inondations dans la capitale et accumulations de déchets dans la capitale
''...En général, les systèmes de drainage et de canalisations des grandes villes d'Asie sont construits en prévision de pluies qui peuvent atteindre 400 mm par heure. Dans la journée du 20 septembre 2017, nous avons observé 1160 mm de précipitations, soit presque le triple, ce qui a entraîné de fortes inondations dans certaines rues de la ville..'', a-t-il précisé, ajoutant que quatre nouvelles stations de pompage étaient en construction ainsi que 420 kilomètres de nouvelles bouches d'évacuation et de canalisations. N'étant pas encore totalement en service, ces nouvelles réalisations n'ont pu être utiles pour le moment mais pourront dans l'avenir aider à mieux gérer les fortes inondations.

''...Le niveau et la fréquence inhabituels des averses sont donc une des raisons qui ont provoqué ces inondations et conséquemment ces rejets d'ordures. Je rappelle que le niveau de précipitations de autres grandes villes d'Asie telles Osaka, Bangkok, ou Ho Chi Minh City ont des niveaux moyens de 400 mm par heure. Donc, devant de telles averses, ces villes auraient également du faire face à des inondations spectaculaires...'', déclare Sam Piseth.

Inondations dans la capitale Phnom Penh
''...Nous avons également des problèmes de drainage et de tuyauterie, certaines de nos canalisations ne sont pas assez larges et notre système d'égouts est devenu obsolète. La pollution ménagère est aussi un sérieux problème, les gens jettent leurs ordures dans le canal et cela bouche de nombreuses bouches d'évacuation et endommage même les systèmes de filtration des stations de pompage...c'est ainsi que les rues 2004, Northbridge, et les rues autour de l'aéroport ont été inondées en raison des ordures des habitants de Stung Meanchey...'', précise le fonctionnaire, concluant que : 

''...Le développement urbain est très rapide et la rénovation du système d'évacuation des eaux a du mal à suivre le rythme. Les anciennes stations de pompage ont une capacité insuffisante, nous en avons construit quatre nouvelles avec une capacité trois fois supérieure, à Boeung Trabek et Toul Kork. Cinq autres sont actuellement en construction. En général, le système d'assainissement à Phnom Penh est très complexe, il faut au moins huit années pour construire des infrastructures d'évacuation des eaux usées efficaces, mettre en place la gestion d'un réseau de drainage et de gestion des déchets, un problème étroitement lié....En conclusion, au cours des quatre dernières années, Phnom Penh a installé 420 km de nouvelles stations de pompage, qui peuvent réduire de 60% les inondations sur 32 sites d'inondation comme Orussey Market, Sokhok Road, Eastern Sampov Meas, le stade olympique, Tuol Tum Poung, l'ambassade de Chine à Preah Sihanouk. Le Palais Royal...les choses iront encore mieux, mais il faut encore de la patience...''.




Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire