vendredi, septembre 01, 2017

Cambodge - CETC : Cette génération qui n'a pas connu les Khmers Rouges

''...65% de la population du Cambodge d'aujourd'hui n'a pas vécu le régime des Khmers Rouges. Mais vous, les jeunes, êtes les témoins vivants du processus de justice avec le procès des anciens dirigeants du Kampuchéa Démocratique, vous êtes les témoins de la recherche de justice et de vérité, une démarche indispensable pour l'apaisement de la douleur des victimes de ce régime...'', expliquait l'attaché de presse des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC), Neth Pheaktra, devant une assemblée de 300 étudiants venus de Kampong Cham pour visiter le Tribunal, le Musée du génocide Toul Sleng et Boeung Choeung Ek (Champs de la Mort) ce jeudi.

Etudiants venus de Kampong Cham pour visiter le Tribunal, le Musée du génocide Toul Sleng et Boeung Choeung Ek
Devant une jeune assemblée toute studieuse, Neth Pheaktra a présenté le travail du tribunal depuis les premiers pourparlers initiés en 1997 jusqu'à la négociation entre le Cambodge et les Nations Unies pour établir des règles sur la création de ces chambres extraordinaires. Neth Pheaktra a également déclaré que le procès devait s'inscrire dans un processus de réconciliation et de participation au maintien de la paix et du développement dans le royaume. L'attaché de presse du Tribunal des Khmers rouges a aussi déclaré que la compréhension des jeunes sur cette tragédie était une nécessité absolue pour l'avenir du pays.

Neth Pheaktra, des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC) devant 300 jeunes de la province de Kampong Cham
"...Les jeunes doivent comprendre l'histoire, en particulier dans le contexte du Kampuchea démocratique, pour éviter de commettre des erreurs, répéter cette tragédie de l'histoire qui a entraîné la mort de 1,7 million à 2,2 millions personnes, et la destruction de l'économie nationale...", a déclaré le porte-parole. Il a indiqué également que la connaissance de l'histoire du Cambodge contribuait également à aider les jeunes à mieux comprendre l'histoire de leurs parents et grands-parents dont certains ont du s'exiler pour échapper à la mort.

Devant une jeune assemblée toute studieuse
Rappelons toutefois, et cela n'était évidemment pas mentionné dans l'exposé de vendredi, que les Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens ont, depuis leur création en 2001, suscité de nombreuses critiques, tant du coté gouvernemental que des magistrats y ayant siégé et des donneurs, quant à la lenteur des procédures, au faible nombre de dirigeants inculpés et au budget très conséquent injecté dans cette initiative.

Neth Pheaktra, des Chambres extraordinaires au sein des tribunaux cambodgiens (CETC)

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire