dimanche, août 20, 2017

Cambodge - Technologie - USA : La voix des jeunes Cambodgiennes dans la Silicon Valley


Un groupe de jeunes filles cambodgiennes, qui a récemment voyagé en Californie pour participer à une compétition d'applications mobiles, est devenu une source d'inspiration pour d'autres jeunes filles du monde entier qui souhaiteraient faire carrière dans les technologies de l'information. 

Yos Serei Sabda, Chea Socheata, Lorn Dara Soucheng, Sorn Leza et Phan Chan Mariya
"...Luttons contre la pauvreté en utilisant notre application...Ne trouvez pas des clients pour votre produit, trouvez des produits pour vos clients...", a déclaré Lorn Dara Soucheng, douze ans, qui dirigeait l'équipe qui a créé l'application : Cambodian Identity Product. "...Nous voulons aider à développer l'emploi chez les Cambodgiens afin qu'il y ait une réduction des migrants partant travailler dans d'autres pays, nous voulons réduire la pauvreté en procurant des revenus et en apportant une aide aux plus défavorisés...", a confié Chea Sopheata, onze ans, aux juges de Google, l'un des principaux sponsors du programme.

Pour participer à la compétition mondiale de la Technovation du 7 au 11 août, les jeunes filles du monde entier été invitées à créer une application mobile - et un business plan - avec un objectif de développement global. Les filles du Cambodge avaient alors choisi le thème de la pauvreté. Alors que la mondialisation a aidé à stimuler la croissance économique du Cambodge, en particulier son industrie touristique, elle a aussi provoqué une plus grande inégalité économique. Les filles pensent que leur application peut aider à réduire cette inégalité.


"...Nous voulons sensibiliser les gens du monde entier...", a déclaré Lorn Dara Soucheng. À ce jeune âge, personne ne s'attend à ce que ces jeunes filles puissent résoudre les problèmes les plus urgents de leur pays. Mais leur présence dans cette compétition a mis en évidence un autre problème: les filles dans les domaines techniques.

Aux États-Unis et dans de nombreux pays, le nombre de femmes dans les domaines STIM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) reste faible ou même nul. Au Cambodge, seulement 14% des étudiants en technologies de l'information sont des femmes. Et, la tendance n'est apparue qu'en 2010.

''...On espère que des programmes comme Technovation puissent aider à inverser cette tendance. Pour la première fois dans l'histoire, la technologie peut vraiment aider les filles à avoir une voix et à participer à la construction d'une société plus égalitaire...", a déclaré Tara Chklovski, fondatrice et présidente d'Iridescent, l'organisation à but non lucratif derrière Technovation.

Ces jeunes filles cambodgiennes ont montré qu'elles pouvaient aller loin avec l'aide de la technologie. La plupart d'entre elles proviennent de milieux défavorisés au Cambodge mais ont bénéficié du soutien d'enseignants, de mentors et de leur famille. Pauline Seng, responsable de programme chez Google, a déclaré que les jeunes codeuses sont devenus des modèles pour de nombreux autres Cambodgiennes, y compris en ce qui la concerne. Elle n'a commencé dans ce domaine qu'à l'âge de 23 ans.

Bien que les jeunes filles cambodgiennes n'aient pas remporté le grand prix, qui a été attribué à une équipe de Hong Kong, elles étaient fières d'être d'avoir découvert le siége de Google et la Silicon Valley. Après avoir écouté le discours du PDG de Google, Sundar Pichai, lors de la cérémonie de clôture, les filles ont déclaré espérer un jour que le géant du Net aurait une femme là sa tête.
Deana Mitchell - Avec l'aimable autorisation de VOA



Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire