lundi, août 14, 2017

Cambodge - Premier Ministre : Au sujet de l'incident avec le Laos

NDLR : Visiblement irrité par les commentaires concernant l'incident frontalier avec le pays voisin le Laos, Hun Sèn a tenu à faire une mise au point lors d'un discours en présence d'étudiants, appuyant sur le fait que sa ''stratégie de négociation était diplomatique et dans l'esprit de protéger les intérêts mutuels''.

Le Premier ministre Samdech Techo Hun Sèn a confirmé à ses compatriotes que la récente négociation avec son homologue laotien sur la tension à la frontière était une stratégie diplomatique pour sauvegarder les intérêts mutuels, et que cela ne voulait pas dire que le Cambodge s’inclinait devant le Laos. S’il n’y avait pas eu ce type d'ultimatum, le Laos n'aurait pas retiré ses troupes, a affirmé le chef du gouvernement royal au moment où il présidait une cérémonie de remise des certificats de fin d’études à des étudiants de l’Université royale de Phnom Penh ce matin, ajoutant que le Laos était un ami du Cambodge, pas un ennemi.

Discours lors de la cérémonie de remise des certificats de fin d’études à l’Université royale de Phnom Penh
''..Le Cambodge et le Laos étaient déterminés à régler le problème pacifiquement pour éviter une confrontation sanglante...'', a souligné Samdech Techo Hun Sèn. La partie laotienne travaillera avec le Cambodge pour résoudre les derniers problèmes en se basant sur la bonne carte au 1/100.000, a-t-il ajouté.

A rappeler qu’en avril dernier, un groupe de forces armées laotiennes avait traversé en bateau la rivière Sékong dans le territoire cambodgien pour, apparemment, perturber la construction d'une route le long de la frontière à Stung Trèng. Le gouvernement cambodgien a alors demandé à plusieurs reprises à ses homologues laotiens de retirer leurs troupes, mais la partie laotienne semblait ignorer cette demande. Vendredi dernier, Hun Sèn a lancé un ultimatum au Laos pour qu'il retire ses troupes sans condition du territoire cambodgien, au plus tard le 17 août prochain. Le jour suivant, le Premier ministre cambodgien s’est rendu au Laos pour discuter et résoudre ce contentieux et, finalement, les troupes laotiennes se sont retirées.

''...Les Cambodgiens de toutes les couches sociales ont exprimé leurs félicitations et leur soutien au gouvernement royal qui a agi de manière juste et opportune pour régler cette tension frontalière avec le Laos et éviter la guerre entre les deux pays...'', a déclaré le Premier Ministre.

Le Cambodge et le Laos partagent une frontière commune de 540 km. 86% ou 464.5 km de la ligne de frontière ont été déjà examinés et 121 des 145 bornes frontalières ont été jusqu’à présent implantées.
Avec  C. Nika - AKP Phnom Penh, août 2017 –

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire