jeudi, août 31, 2017

Cambodge - Nature : Sauvetage controversé d'un ours noir d'Asie à Kampong Chhnang

L'équipe d'intervention rapide de l'ONG Wildlife Alliance et des officiels de l'administration forestière sont intervenus ce mardi dans un guest-house de Kampong Chhnang pour libérer un ours noir d'Asie, (et non un sun bear comme mentionné par erreur dans la presse locale), maintenu captif dans l'enceinte de l'établissement.

Un ours noir captif dans un guest-house de Kampong Chhnang. Photographie fournie
Le chef de l'Administration provinciale forestière, Thaong Viravuthy, a rappelé qu'il était interdit de garder des ours comme animaux de compagnie. L'ours noir d'Asie est une espèce aujourd'hui en voie de disparition alors qu'il était abondant au Vietnam et au Cambodge il y a encore une dizaine d'années. De nombreuses voix se sont élevées à travers les réseaux sociaux concernant la saisie de l'animal, beaucoup d'internautes estimant qu'il était plus en sécurité avec son propriétaire actuel que dans une réserve ou renvoyé à l'état sauvage. En effet, l'animal est particulièrement chassé dans les forêts du Vietnam et du Cambodge pour sa bile dont la composition a des vertus thérapeutiques. Bien que celle-ci est pu être reconstituée chimiquement, les Chinois restent très friands de la bile naturelle de l'ours noir et aussi de celle du sun bear (ours à collier), il existe même des infâmes fermes à bile en Chine, au sein desquelles les ours capturés sont logés dans des cages ridiculement petites avec un appareillage permettant d'extraire leur bile en quasi-continu. 

Ferme d'ours en Chine
Cependant, M. Viravuthy a défendu l'initiative des responsables forestiers, affirmant que l'ours était un animal sauvage et qu''il n'était certainement pas heureux de vivre dans une cage d'un mètre carré, même si le propriétaire le soignait correctement. Pour rassurer, M. Viravuthy a indiqué que l'ours serait pris en charge dans la réserve de Phnom Tamao et qu'il serait probablement bien traité par les responsables de l'ONG Free the Bears. 

Il a ajouté que le propriétaire de l'ours ne serait pas condamné car il ne savait pas qu'il violait la loi en gardant l'animal : "...Nous comprenons que le propriétaire n'était pas au courant de la loi et a donné à l'ours de bons soins et beaucoup d'affection...", a-t-il déclaré.

Vuthy Ravong, responsable de projet de l'équipe de sauvetage rapide de la faune Wildlife Alliance, a déclaré: "...Nous avons pris l'ours au zoo de montagne de Tamao, où il est arrivé la nuit dernière...". M. Ravong a déclaré que si quelqu'un voulait élever un animal sauvage, il devait faire une demande officielle, mais cela est rarement autorisé : ''...Jusqu'à présent, aucune demande n'a été approuvée. La loi est stricte...", a-t-il déclaré

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire