jeudi, août 10, 2017

Cambodge - Magazine - Regard : Neak Sophal, Photographe

Une femme, cambodgienne, vous dévisage avec défi, sérieux, ou un sourire de Mona Lisa. Tout autour de son visage, ses cheveux défaits forment une corolle entrelacée de pétales ; roses, marguerites, frangipaniers, brocolis (une fleur qui se mange, choisie par le modèle), et à un lacis coloré d’aquarelle peinte à la main sur le tirage. 

Neak Sophal
Dans « Flowers », une série récemment exposée à la Galerie Java, à Phnom Penh, la photographe Neak Sophal, 28 ans, questionne l’identité féminine et l’idéal de beauté et de pureté qui lui est associé au Cambodge, dixit ce fameux proverbe khmer : « Les hommes sont comme de l’or, les femmes une étoffe blanche ». Quand l’étoffe est tachée par la boue, elle est gâchée, mais l’or peut toujours être lavé. 

Flowers de Neak Sophal
Elle s’est inspirée des mélopées des années 1960 de Sinn Sisamouth, comparant la femme à une fleur. L’intimité qui se dégage des images de Neak Sophal depuis ses débuts en 2012 avec la série « Rice Pot » est le fruit d’une pratique mêlant documentaire et performance, une manière de trouver la juste distance avec ses sujets, résolument du côté des femmes. Son site : http://www.sophalneak.com/
Eléonore Sok

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire