dimanche, août 27, 2017

Cambodge - Gouvernement : Pour une politique nationale en faveur des personnes âgées

Lors de la réunion hebdomadaire du Conseil des ministres, organisée ce vendredi, le projet de Politique nationale en faveur des personnes âgées, qui devrait être mis en oeuvre cette année et jusqu'en 2030,  a été approuvé. Ce projet, d’après le communiqué du Conseil des ministres, cette politique devrait mettre l’accent sur les moyens à mettre en oeuvre et sur les possibilités de trouver des solutions pérennes quant aux problèmes de la population âgée de plus de 60 ans. Selon les statistiques de 2016, le Cambodge compte plus d’un million de personnes âgées de plus de 60 ans.

Ancienne de Prek Dey  Portrait d'une vieille dame pris dans la campagne de Prek Dey, province de Kompong Speu, à l'occasion de la visite de l'ONG CGF Foundation.
Portrait d'une vieille dame pris dans la campagne de Prek Dey, province de Kampong Speu
Neuf priorités ont été identifiées : la sécurité financière, la santé et le bien-être, le mode de vie, l’environnement favorable, le vieillissement actif et les associations de personnes âgées, les relations intergénérationnelles, les abus, l’indifférence et la violence, la situation d’urgence, et la préparation à la retraite. Le ministère des Affaires sociales, des Anciens combattants et de la Réhabilitation de la jeunesse a projeté d’établir cette année 1.242 associations au niveau des communes et quartiers pour soutenir les personnes âgées dans l'ensemble du royaume. Si les personnes âgées figurent au programme des réformes dans certains secteurs depuis 1998, c'est la première fois qu'un projet à échelle nationale est approuvé. Le budget global, et les détails des mesures n'ont pas encore été communiqués mais nous ne manquerons pas de revenir sur ce sujet.

Raisons
Le nombre de personnes âgées et l'espérance de vie augmentent dans le royaume : On s'attend à ce que ce chiffre de 1000 000 personnes âgées triple au cours des prochaines décennies. Le groupe de personnes âgées qui connaît la croissance la plus rapide est celui des «plus âgés» ou ceux âgés de plus de 80 ans. Les Cambodgiens nés en 2008 peuvent s'attendre à vivre jusqu'à la soixantaines, alors que les bébés nés en 2030 seront susceptibles de vivre jusqu'à 70 ans.

Au Cambodge, il y a 69 hommes pour 100 femmes âgées de plus de 60 ans et le ratio est de 61% chez les personnes âgées (80 et +).  Près de la moitié des femmes âgées (46%) sont veuves au Cambodge, contre seulement 11% des hommes. Les personnes âgées sont malheureusement un groupe largement oublié dans les débats sur le développement. Les initiatives sont habituellement limitées aux filles et aux femmes en âge de procréer. De même, les discussions sur l'invalidité ont tendance à se concentrer sur les groupes plus jeunes, malgré l'augmentation des taux d'invalidité avec l'âge. Les contributions des personnes âgées à un développement communautaire plus large sont souvent invisibles, alors qu'elles sont souvent indispensables, non seulement grâce à leur leadership local, mais aussi, par exemple, pour libérer les autres membres de la famille pour travailler en s'occupant d'enfants de parents migrants ou en prenant soin des personnes malades.

Les personnes âgées du Cambodge sont confrontées à de multiples sources de vulnérabilité. Il s'agit notamment de revenus faibles, de handicaps fonctionnels de la santé, de problèmes de santé, d'isolement social.  Pour les personnes âgées qui doivent continuer à travailler, une mauvaise santé (y compris les problèmes de la vue, de l'ouïe et des douleurs articulaires) affecte directement leurs moyens de subsistance. L'isolement social affecte également la santé psychologique et physique. La majorité des femmes âgées n'ont pas les compétences en éducation et en littératie pour participer pleinement à la société; Chez les femmes âgées de 80 ans et plus, par exemple, le taux d'alphabétisation n'est que de 9%. En conséquence, les femmes âgées cambodgiennes n'avaient généralement pas d'immatriculations administratives appropriées pour l'identité, la terre ou d'autres biens et ont tendance à dépendre de leurs enfants, en particulier des garçons, pour les soutenir durant la vieillesse.

Traditionnellement, les pagodes cambodgiennes participaient à la prise en charge des personnes âgées pauvres, avec parfois l'appui d'ONG de proximité. Toutefois, les pagodes doivent maintenant faire face, aux dépenses de fonctionnement d’électricité, d’eau et de collectes des ordures. Les responsables des pagodes demandent ainsi parfois aux résidents accueillis de participer. Et les places se font aussi de plus en plus rares. Même si cela fait partie des projets du gouvernement, il n'existe pas encore de système de retraite généralisé, à l'exception des fonctionnaires et des vétérans de guerre, et les personnes âgées démunies font en général appel à leurs familles ou à leurs proches pour subsister alors qu'elles n'exercent plus d'activité leur permettant de subvenir à leurs besoins.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire