mercredi, août 23, 2017

Cambodge - Gouvernement : L'ONG NDI priée de quitter le royaume sine die

Le gouvernement vient de sommer l'ONG financée par les États-Unis, l'Institut national démocratique (NDI), d'arrêter immédiatement ses activités et de congédier l'intégralité de ses employés expatriés dès aujourd'hui. Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères accuse l'Institut national démocratique (NDI) d'opérer au Cambodge sans être enregistré et annonce que son personnel expatrié avait sept jours pour quitter le pays.

 l'Institut national démocratique - Site Web
''...Les autorités appliqueront les mêmes mesures contre d'autres ONG étrangères qui ne respectent pas la loi...'', a ajouté le ministère. D'après son site Web, l'ONG NDI travaille avec les partis politiques, les gouvernements et les groupes civiques pour «établir et renforcer les institutions démocratiques».

L'ambassade des États-Unis à Phnom Penh et le NDI n'ont pas fait de commentaires pour le moment. Cette nouvelle affaire vient après plusieurs contentieux houleux avec d'autres ONG qui, selon le premier ministre Hun Sen, interférent dans la vie politique du Cambodge malgré une loi récente qui durcit les conditions d'enregistrement et de fonctionnement des ONG au Cambodge, leur a\interdisant notamment toute activité politique ou susceptible de nuire à l'image du pays. Les parlementaires pour les droits de l'homme de l'ASEAN ont réagi en déclarant que le NDI n'avait pas vraiment eu l'occasion de répondre aux accusations portées. Le Club de presse d'outre-mer du Cambodge a demandé mercredi au gouvernement de procéder contre le Cambodia Daily, un journal anglophone menacé aussi de fermeture pour des arriérés fiscaux, avec équité et fair-play.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire