jeudi, août 10, 2017

Cambodge - Dossier - Immobilier : Les Investissements Chinois Appelés à Augmenter de Façon Spectaculaire

Néo-impérialisme, invasion...les expressions sont parfois dures à l'égard des investissements chinois dans le royaume, qui s’accélèrent, grandissent, vont encore accélérer et grandir, de façon spectaculaire. Si le Cambodge peut craindre d'y perdre probablement un peu de son indépendance économique, l'afflux grandissant de capitaux chinois dans l'immobilier n'est pas forcément un bouleversement négatif. Et, pourquoi le Cambodge attire-t-il tant de capitaux chinois ? 

Phnom Penh : Investissements immobiliers chinois
Si la tendance statistique persiste, le Cambodge devrait devenir le pays d'Asie du Sud-est à accueillir le plus d'investissements immobiliers chinois cette année. Le site spécialisé Juwai.com rapporte que, en 2017, les investissements immobiliers en provenance de Chine atteindront 80 milliards de dollars US dans le monde. L'Asie du Sud-Est est en passe d'attirer une part accrue de ces flux d'investissements immobiliers alors que de nombreux acheteurs chinois manifestent leur intérêt pour la Thaïlande, la Malaisie, les Philippines, le Vietnam, l'Indonésie et le Cambodge. Les demandes - requêtes d'achat d'immobilier provenant de Chine via le site Juwai.com ont augmenté globalement de 26% en 2017. Les acheteurs chinois ont le taux de croissance le plus rapide parmi les acheteurs immobiliers internationaux. D’ici 2020, le nombre de transactions immobilières par des acheteurs chinois à l’étranger devraient atteindre 220 milliards de dollars...un chiffre qui donne le vertige et explique pourquoi ces promoteurs chinois deviennent tant courtisés.

Les requêtes concernant directement le Cambodge ont augmenté de plus de 300% alors que les Philippines et le Vietnam ont augmenté respectivement de 130% et 60% au premier trimestre 2017, par rapport à la même période l'an dernier. Pourquoi le Cambodge devient-il le pays le plus sollicité parmi les pays d'Asie du Sud-Est par les investisseurs chinois ?

Alex Loo, directeur du développement commercial de SC Capital Co., Ltd., explique : ''...La raison est, pour partie, due à la relation amicale du Cambodge avec la Chine, et à une coopération accrue en matière d'investissement et d'échanges entre les deux pays. En 2016, le volume commercial sino-cambodgien a augmenté de 7,4% par rapport à l'année précédente ". M. Loo ajoute : "...Pour les investissements à l'étranger, la croissance économique est la motivation principale. Le développement économique du Cambodge est spectaculaire ; Le taux de croissance annuel du PIB est resté stable à 7% annuels...Au cours des dix dernières années, le Cambodge s'est ouvert aux nouvelles opportunités et a su relever les défis liés aux nécessités de son développement. Pour renforcer la compétitivité internationale, le gouvernement cambodgien a favorisé la libéralisation des exportations et mis en place une réforme fiscale pour attirer les investisseurs. Le taux de croissance économique du Cambodge restera parmi les meilleurs du monde pour les prochaines années...autant d'éléments encourageants pour les investissements venus de l'extérieur...'', conclut M. Loo.

M. Sunny Soo, directeur général chez Keystone Property Consultants Co., Ltd., convient que le Cambodge propose une politique économique solide et de plus grandes facilités d'installations pour les investisseurs chinois, par rapport aux voisins du Vietnam et de la Thaïlande. En même temps, indique M. Soo, "...Le dollar américain est aussi une incitation pour les investisseurs immobiliers chinois, la monnaie américaine est toujours gage de stabilité face à l'incertitude concernant le Renminbi (Monnaie officielle chinoise, le yuan est une unité du Renminbi)...".

Cette année, Xu Ningning, directeur général du ''China-ASEAN Business Council'', s'est rendu au Cambodge. Il a rencontré le ministre de la Gestion des terres, de l'Urbanisme et de la Construction afin de promouvoir le développement des partenariats dans l'industrie, dans la construction et dans les échanges commerciaux, cette visite a, dans une certaine mesure, donné plus de confiance aux promoteurs immobiliers chinois pour investir dans le royaume.

Laurence Hamilton, vice-président de NC Max World Co., Ltd, une société de promotion immobilière détenue par des Japonais et opérant dans le royaume déclare : "...La demande d'investissement des hommes d'affaires chinois est guidée par une réglementation stricte sur les marchés monétaires chinois, ce qui a amené de nombreux investisseurs chinois à rechercher des débouchés immobiliers à l'étranger si possible. Le Cambodge se montre particulièrement favorable en raison de l'utilisation du dollar américain. Bien sûr, le taux de croissance du PIB au Cambodge, le plus élevé dans la région, est aussi un facteur déterminant pour encourager l'afflux de capitaux extérieurs. Il existe aussi un certain effet de nouveauté, jusqu'à récemment, investir dans des propriétés à l'international était impossible pour de nombreux Chinois. Parmi les raisons ''hors rentabilité'' qui poussent les Chinois à chercher de l'investissement hors de leurs frontières figurent une certaine recherche de qualité de vie, le besoin d'une résidence hors de Chine, le dépaysement et aussi la volonté d'éduquer leurs enfants hors de la Chine.

Même si l'Asie du Sud-Est n'est pas l'investissement immobilier étranger le plus important pour les Chinois, la région reste le marché en développement le plus rapide du monde, générant aussi des rendements bien plus élevés que sur les marchés déjà développés. M. Hamilton ajoute : ''...Bien que les marchés des secteurs tertiaires d'Europe et des États-Unis restent des véhicules forts pour les investisseurs chinois, une grande partie de ces investissements directs étrangers s'est déplacée vers les économies en développement de l'Asie du Sud-Est au cours des dernières années. C'est parce que les marchés en développement ont généré des rendements d'investissement beaucoup plus élevés que sur les marchés développés, avec beaucoup moins de risques...alors que certaines destinations étaient parfois diabolisées...surtout le Cambodge en raison de son passé tragique et d'une reconstruction qui a tardé à démarré...''

M. Hamilton explique enfin que la Chine est en train de dépasser les États-Unis comme première puissance économique mondiale. Cela a inévitablement un impact énorme et immédiat sur la région, en particulier compte tenu de la politique étrangère chinoise axée sur le commerce international, les échanges et les investissements directs. L'investissement immobilier chinois au Cambodge devrait se révéler un scénario gagnant-gagnant, les Chinois acquérant des biens immobiliers à un prix attractif, générant des revenus en dollars américains, une monnaie qui est encore signe de stabilité pour eux,  et l'économie cambodgienne étant stimulée par la demande accrue de biens et de services d'entreprise, qui génère emplois et recettes fiscales pour le pays.

Sur ce point, M. Loo déclare : "...L'investissement chinois procure aux ''petits'' voisins de l'Asie du Sud-Est un changement sans précédent pour les aider à devenir des destinations d'exportation chinoises plus conséquentes. La Chine consentira des prêts d'infrastructure de dix milliards de dollars en Asie du Sud-Est ces prochaines années. En lus du Cambodge, l'investissement direct de la Chine en Asie du Sud-Est est aussi concentré en Indonésie, en Malaisie, et en Thaïlande, en mettant également l'accent sur l'infrastructure, l'énergie, les finances, l'immobilier et les transports. Et cela reste une logique politico-économique de bonne guerre, la Chine resserre ses liens, et sécurise les investissements de ses nationaux: A quoi bon investir dans des ensembles immobiliers si la desserte ou même les accès directs routiers sont négligés ? L'investissement immobilier chinois ces prochaines années continuera donc probablement d'être un contributeur majeur à l'économie du Cambodge...
Avec la participation de Realestate.com.kh et China Internet Network Information Center (CNNIC),

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire