mardi, août 15, 2017

Cambodge - Crime : Huit ans pour la pizzaïola maquerelle

La Cour municipale de Phnom Penh a condamné ce mardi une moldave à huit ans de prison pour trafic d'êtres humains. Liudmila Bejenari, 28 ans, directrice de la Ga-Do Italian Pizza and Wine Shop, a été arrêtée à son magasin Phnom Penh en juin 2015 après qu'une employée de 19 ans également originaire de Moldovie l'ait accusée de l'obliger à avoir des rapports sexuels avec les clients de la pizzeria.

Liudmila Bejenari, 28 ans, directrice de la Ga-Do Italian Pizza and Wine Shop (à gauche)
Dans sa plainte, la victime, Christina, a déclaré que Bejenari l'avait "attirée" au Cambodge avec la promesse d'un travail. Quand elle est arrivée, Bejenari lui a retiré son passeport, n'a pas payé son salaire et l'a forcée à se prostituer avec des clients. Bejenari a été accusé de "détention illégale" en vertu de l'article 10 de la loi anti-trafic du Cambodge. "...Le tribunal a décidé de condamner Liudmila Bejenari à huit ans de prison et lui a ordonné de payer 30 millions de riel (7 500 dollars américains) à la victime...", a déclaré le le juge de la Cour municipale de Phnom Penh, Svay Tonh. Au cours d'une première audience le mois dernier, Bejenari avait nié les allégations selon lesquelles elle avait attiré Christina au Cambodge pour la forcer à avoir des relations sexuelles avec ses clients. En vertu de la loi du royaume, Bejenari a un mois pour faire appel de sa peine de huit ans.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire