mercredi, août 02, 2017

Cambodge - Cinéma : Savin Phillip, Playboy malgré lui

Encore peu connu des occidentaux malgré des apparitions dans la comédie d’action « Jailbreak » et dans le drame historique « D’abord ils ont tué mon père », Savin Phillip est pourtant l’acteur le plus actif et certainement le plus connu du royaume du Cambodge. Phillip a débuté une carrière prometteuse en 1995 mais choisit une autre voie un an plus tard alors qu’il devint l’un des cadres du groupe Raffles, puis le directeur général d’Independence Hotel Resort and Spa à Sihanoukville. Ce n’est qu’en  2012 qu’il décidera de reprendre son métier d’acteur.

En 2015, après de nombreuses séries romantiques ou musicales tournées pour les télévisions locales, et un petit rôle dans Before the Fall de l’australien Ian White,  l’acteur au parcours atypique est pressenti par le réalisateur italien basé à Phnom Penh, Jimmy Henderson pour incarner l’un des rôles principaux du film Hanuman : 

Savin Phillip, Playboy malgré lui
« Dans Hanuman, je jouais le rôle de Kim Veng , un playboy assez frois, vicieux et inaccessible. L’histoire est assez brute : je dois affronter la vengeance de Vicheat, un jeune homme dont j’ai tué le père assez brutalement, et qui revient pour se venger donc, en décimant les membres de mon gang un par un jusqu’à…J’ai dû être convaincant puisque Jimmy m’a ensuite embauché pour un rôle assez voisin dans  son film Jailbreak en 2017 », explique la star sur le plateau de Jailbreak justement. Avant Jaibreak, il y aura Mind Cage, réalisé par Amit Dubey, autre collaborateur régulier de Jimmy Henderson, et Price of Love de Matthew Robinson, deux films produits en langue khmère.

Sur le tournage de Jailbreak, réalisé par jimmy Henderson
Sur le tournage de l’ambitieux film d’action Jailbreak, Savin Phillip nous accueille tout souriant, comme à son habitude. Il vient de tourner une scène de poursuite avec l’actrice française Céline Tran, il est couvert de poussière, mal rasé, et porte un costume blanc bien malmené par les scènes d’action. L’escroc charmeur, qui s’appelle tout simplement Playboy dans le film, est le témoin capital dans une affaire de meurtre, que les policiers tentent d’extirper d’une prison en pleine émeute… « C’est un film assez éprouvant physiquement, il fait chaud et humide et je courre, je me cache sous un lit, il y a beaucoup de  poursuites, pas facile pour moi ». Quant à son rôle, une fois de plus, d’hommes à femmes, l’acteur explique en souriant : « Playboy est bien plus amusant que Kim Veng (Hanuman), c’est un petit escroc sans envergure mais assez populaire grâce à son succès auprès des femmes, qui se trouve embarqué dans une histoire explosive malgré lui. Ceci dit, vrai que je dois avoir la tête de l’emploi, mais ce n’est pas volontaire, je ne suis pas comme cela dans la vie de tous les jours… »

Mais Savin Phillip tient à préciser que : « J’aime mon métier, c’est peut-être pour cela que je me sens prêt à endosser tout type de rôle. La télévision est un bon apprentissage pour cela, on apprend à travailler vite et à s’adapter à tous types de situation, ce qui arrive souvent car les budgets ne sont pas très élevés localement ».  Après Jailbreak, l’acteur hyperactif enchainera avec quatre contrats, deux séries télévisées, une série musicale et quelques vidéo-clips. Mais avant, Savin prendra quelques jours pour ses activités humanitaires. Alors que mes frères et sœurs et mon père ont été tués par les Khmer Rouges, ma mère m’a appris à être généreux, à faire le bien et c’est pour cette raison que je suis assez impliqué avec mon association « Savin Cambodia Project », explique l’acteur, nous travaillons beaucoup avec les écoles  de la province de Siem Reap et les communautés pauvres. Nous fournissons des livres, des bicyclettes, faisons construire des puits…ma notoriété d’acteur est pratique pour récolter des fonds alors je l’utilise pour la bonne cause, c’est ma petite contribution pour un meilleur Cambodge, conclut-il. 


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire