dimanche, août 27, 2017

Archives - Cambodge - Livre : Saramani, Danseuse Khmère de Roland Théodore Emile Meyer

Roland Théodore Emile Meyer naît le 10 juillet 1889 à Moscou. Issu d'un milieu aisé, Meyer va poursuivre ses études en France jusqu’au baccalauréat. Il s'inscrit au service colonial indochinois en 1908 à l'âge de 19 ans. Meyer servira durant trois mois à Saigon à titre d'aide du cabinet du gouverneur général Paul Beau. Après avoir été muté au Cambodge en 1909, il se plonge dans l'histoire, la langue et le style de vie des descendants modernes des anciens Khmers...En 1919, Meyer publie ''Saramani, Danseuse Khmère''. Le roman Saramani met en scène deux jeunes héros : Komlah, le jeune homme, et Saramani, une jolie danseuse du Ballet Royal de quinze ans. 


Au delà de l'aventure amoureuse, son récit épique du Cambodge s'étend depuis la formation de la terre il y a des dizaines de millions d'années, au sommet de la civilisation khmère à Angkor Wat, et se terminant par la capitale coloniale Phnom Penh. Meyer enregistre minutieusement la vie de tout ce qu'il rencontre sur le sol cambodgien ; Les producteurs de riz, les pêcheurs, les immigrants, les colons, les danseuses, les paysans pauvres, les marchands riches, les serviteurs royaux et même les rois. Contrairement à d'autres colons ou agents de l'administration française en Indochine, Meyer a choisi d'assimiler à la culture khmère qui l'entoure, en apprenant la langue locale, les coutumes, la religion et en installant même sa maison parmi les locaux à l'extérieur du quartier français de la ville. Meyer était un exemple vivant d'un visiteur qui est devenu un ''quasi-originaire'', à la surprise de certains de ses collègues coloniaux. En 1912, Meyer publie Cours de cambodgien, le premier livre à enseigner la langue khmère aux francophones.

Saramani est un travail explorant de nombreux événements controversés sous couvert de fiction. Les opinions de Meyer sur la convoitise coloniale, la cupidité capitaliste et la décadence royale en ont bouleversé certains... La même année de sa sortie, il a été muté au Laos, peut-être par nécessité pour échapper aux éventuelles représailles du pays qu'il décrivait avec passion et aussi avec peu d'indulgence parfois... ou peut-être pour échapper à des enchevêtrements romantiques qui ont, peut-être, inspiré certaines des scènes du livre.

Saramani était-elle une personne réelle? Les événements fantastiques du livre étaient-ils basés sur la réalité ou l'imagination? Meyer ne l'a jamais révélé, mais sa précision exceptionnelle, son souci du détail et sa congruence avec les événements historiques laissent penser qu'il y a beaucoup plus que la fiction dans son oeuvre.

Meyer a travaillé avec la fonction publique française jusqu'à la retraite. Coïncidant avec l'exposition coloniale française de 1931 à Paris, il publia deux autres livres, Komlah, visions d'Asie et d'Indochine française et Laos.  En 1952, il publia son travail final, une collection d'essais courts intitulée ''Le propos du vieux colonial''.

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire