lundi, juillet 24, 2017

Cambodge - Transports : Choisir entre Tuktuks et Taxis

Nous partagerons cette semaine une série d'articles de la version papier du magazine Cambodge Mag, le titre phare de la presse francophone locale. Pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'avoir un exemplaire papier, il est à présent possible de consulter l'intégralité du contenu de la version papier Cambodge Mag, en PDF, et en suivant le lien ici...

Choisir entre Tuktuks et Taxis

Se déplacer dans Phnom Penh est aujourd’hui bien moins facile qu’il y a quelques années alors que le nombre de véhicules, automobiles et motocyclettes a considérablement augmenté. Toutefois, la ville offre aujourd’hui plusieurs options pour ceux qui ne possèdent pas de véhicule ou ne souhaitent pas s’aventurer à conduire dans les rues encombrées, et parfois infernales de la capitale, en particulier aux heures de pointe. Il existe plusieurs choix, le transport municipal (réseau de bus de la ville), le cyclo-pousse, qui tend à disparaître, le motodop, le tuktuk et le taxi – meter (taxi à compteur kilométrique), ce dernier étant un service plutôt récent. 


Le Tuktuk
Il s’agit d’une remorque transformée avec des sièges et un toit pouvant accueillir quatre à cinq passagers, tirée par une moto de petite cylindrée. La remorque n’a pas de freins, le freinage est assuré par ceux de la moto. Cependant, le tuktuk se déplace assez lentement  et les accidents sont plutôt rares. C’est un moyen de transport agréable  qui permet de se promener en ville, d’emporter quelques bagages, idéal pour se déplacer sans être pressé et pour admirer  paysages et alentours le long du trajet. Il n’existe pas de tarifs spécifiques et il faut négocier au départ, étape la moins agréable car le nombre de Tuktuk a aussi augmenté, les conducteurs affrontent également la concurrence des taxis et des moto-dops, et ceux-ci peuvent se montrer insistants pour garder un client. A titre d’expérience, nous avons négocié le trajet  Monument de l’indépendance – Marché russe (4,5 km) pour 10 000 riels (2,5$) avec un prix de départ à quatre dollars, qui était excessif. Le prix sera aussi différent s’il y a plusieurs passagers, ou s’agit d’une course de nuit. A savoir également que ceux qui stationnent à proximité des hôtels sont souvent plus chers, que beaucoup  ne connaissent les  noms de rues, et qu’il est préférable de leur indiquer un monument proche ou d’avoir un plan. Précautions d’usage : emmener un masque pour la pollution aux heures de pointe et poser les sacs et équipements bien calés entre les jambes, c’est à ces heures  que les vols à la tire sont les plus fréquents.

Le Taxi-Meter 
A L’image des autres services de ce genre disponibles dans toutes les villes du monde, le taxi à compteur kilométrique présente bien des avantages : confort, climatisation, prix au kilomètre connu à l’avance et possibilité d’amener bagages ou équipements assez large. Il y a beaucoup de conducteurs qui parlent anglais mais pas tous. Les mêmes précautions sont donc à prendre pour indiquer la destination. En cas de grosse circulation et de bouchons, le taxi est moins flexible que le Tuktuk et il faudra s’armer de patience. Pour le même trajet Monument de l’indépendance – Marché russe (4,5 km), à 50 cents le km auxquels il faut rajouter le prix de l’appel, un dollar. La course coûtera donc trois dollars et 25 cents. C’est un peu plus cher que le Tuktuk mais le prix est le même avec plusieurs passagers, en journée ou en soirée. 

De nouveaux Tuktuk dans Phnom Penh, fabriqués en Inde et dont plusieurs proposent  un compteur kilométrique (1200 riels du kilomètre)
Il existe depuis peu une alternative à ces deux services, le Tuktuk meter dont quelques exemplaires commencent à circuler dans la ville. Il s’agit de véhicules fabriqués en Inde, assez compacts, avec des freins arrières,  et beaucoup plus petits que leurs concurrents traditionnels. Le prix au kilomètre est de 1200 riels (30 cents environ). La même course coûtera donc un dollar et trente-cinq cents, assurément la moins chère des options. 

Quelques informations utiles :
S’il est facile de trouver des Tuktuk à beaucoup de coins de rue, il existe aussi des services joignables par téléphone « Tuktuk tour Phnom-Penh ». Téléphone : +855 (0)10 405 086.

Pour les taxis à compteur kilométrique, Taxi Meter Phnom Penh, Téléphone : +855 (0)18 912 2221

Il existe aujourd’hui des applications mobiles disponibles au Cambodge pour ces types de déplacements,  Exnet Taxi pour les taxis (www.facebook.com/exnet.taxicambodia), Go tuk tuk (www.facebook.com/gotuktukCambodia ) et PassApp Taxi (www.facebook.com/passapptaxis) pour les tuk tuks et,  tout récemment arrivé sur le marché et en phase d’essai, les UBER. 

Les prix pour les taxis sont les mêmes, 2000 riels du kilomètre avec Exnet, tandis que, pour les Tuktuk, PassApp Taxi facture 3000 riels le premier kilomètre et 1500 riel le kilomètre supplémentaire.

Quelques expressions utiles :
Tourner à droite  – bot s’dam
Tourner à gauche  – bot ch’wayng
Tout droit – dtou dtrong
Turn back – dtou grao-ee
Stop – chop



Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire