dimanche, juillet 09, 2017

Cambodge - Faune : Des chat-pêcheurs repérés à Peam Krasop

On le pense éteint au Vietnam ;  il n'y a pas d'enregistrements confirmés au Laos et des informations limitées en provenance du Myanmar, de la Thaïlande et du Cambodge. Avec la disparition progressive des zones humides et le braconnage, il y a des craintes que l'espèce disparaisse en Asie du Sud-Est. Toutefois, une récente enquête a confirmé qu'une population survit dans le Sanctuaire de la faune de Peam Krasop (PKWS) au sud-ouest du Cambodge - l'un des deux endroits au Cambodge où le chat-pêcheur (Prionailurus viverrinus) a été enregistré à plusieurs reprises depuis 2003.

Chat-pêcheur (Prionailurus viverrinus) au Cambodge. Photographie fournie
Chat-pêcheur (Prionailurus viverrinus) au Cambodge. Photographie fournie
En février dernier, les chercheurs de Kla Trey - Le projet cambodgien Fishing Cat Project - ont placé plus de trente caméras cachées dans dans le cadre du premier projet de conservation de la région consacré à l'espèce. Les résultats fournissent les premières images de chat-pêcheurs au Cambodge, apparemment un mâle et une femelle. Pour les chercheurs, c'est une bonne nouvelle et, d'autres individus en dehors du premier coupe pris en photo ont pu être repérés et observés dans les zones inondées du sanctuaire.  En 2014, des experts de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) avaient déclaré que le chat de pêche avait besoin d'une attention immédiates en raison de sa rareté et  des niveaux de menace auxquels il fait face.

Selon  l'UICN, leur population a globalement diminué de plus de 30% au cours des 15 dernières années, mais nulle part ailleurs le taux n'est plus alarmant qu'en Asie du Sud-Est, où la plus grande menace pour la survie du chat est l'homme, comme d'habitude...En effet, les chat-pêcheurs sont pourchassés et abattus pour les dégâts qu'ils occasionnent sur les filets des pêcheurs. Toutefois, un travail auprès des communautés locales a pu largement diminuer cette chasse de ''représailles'', reste à présent un problème majeur : la perte de son habitat, qui risque de conduire à son extinction si des mesures de sauvegarde urgentes ne sont pas prises.


Enregistrer un commentaire