lundi, juillet 31, 2017

Cambodge - Crime : Les Autorités Cambodgiennes Lancent une Enquête sur les Rumeurs d'Enlèvement d’Enfants

Le ministère de l’Intérieur annonce avoir ouvert une enquête concernant les rumeurs portant sur l’enlèvement d’enfants destinés au trafic d'organes, a déclaré le général Keat Chantharith, porte-parole du Commissariat général de la police nationale (CGPN), lors d’une conférence de presse ce matin. Les autorités cambodgiennes, en particulier la police nationale, ont décidé d'agir alors que ces rumeurs ont été répandues dans tout le pays, notamment par l'intermédiaire des réseaux sociaux. Mais aucun cas concret n’a été recensé, a-t-il ajouté. Les rumeurs ont été propagées à partir d'un compte Facebook enregistré au nom de Pov Vireak Bot (photo ci-dessous), à partir duquel les phots de jeunes filles prétendument enlevées par une trafiquante ont été publiées. Lorsque les policiers sont venus vérifier, la jeune fille était bien chez elle et bien vivante...


C'est de la désinformation, a souligné le général Keat Chantharith : ''...Pendant plus d’un mois, un groupe de malveillants a diffusé ces fausses informations concernant ces enlèvements d’enfants pour le trafic d'organes. Au nom de la Police nationale et des dirigeants du ministère de l’Intérieur, je souhaite affirmer qu’il n’y a pas de tels cas..Nous soupçonnons l'existence d'un groupe organisé qui a diffusé ces fausses informations pour créer le chaos dans le pays.''. Le porte-parole du CGPN a également demandé aux utilisateurs des réseaux sociaux de bien réfléchir avant de publier ou de partager des informations susceptibles de créer ce type de panique. En effet, ces rumeurs d’enlèvements ont été prises très au sérieux par la population.

Pour sa part, le général Khieu Sopheak, porte-parole du ministère de l’Intérieur, a récemment déclaré à un quotidien local qu’il n’y avait pas de cas sur l’enlèvement d’enfants. Il a appelé le public à signaler directement les éventuels cas d’enlèvement d’enfants aux autorités en utilisant les lignes téléphoniques d'urgence du ministère.

Hier, un autre utilisateur de Facebook, qui a déclaré que des enfants cambodgiens avaient été enlevés par des Vietnamiens pour leurs organes, a avoué avoir propagé une fausse information à la police et s’est excusé auprès du public. Il a été envoyé devant le tribunal.
Avec C. Nika - AKP Phnom Penh, le 31 juillet 2017 –


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire