dimanche, juin 25, 2017

Cambodge - Insolite : Tarentule frite au menu

Dans la jungle humide de la province de Kampong Thom, au nord de la capitale du Cambodge, Phnom Penh, la chasse aux tarentules est une journée de travail. Les Cambodgiens ont longtemps chassé des araignées pour la nourriture et la médecine, mais ce n'est qu'au milieu des années 1970 que les Cambodgiens se sont tournés vers les araignées comme aliment de base.

Tarentule frite au marché de Skuon. Photographie Paul Mannix (cc)
De nos jours, les araignées sont une source de revenus pour de nombreux petits agriculteurs au Cambodge. Mais certains craignent que l'espèce disparaisse en raison de la déforestation. Dans le village de Krasaing, les chasseurs se mettent en route pour leur voyage, armés de houes pour creuser et trouver des tarentules, ou "aping" au Khmer. L'agriculteur Khim Khoy et sa femme Em Nak, chassent durant le mois de juin, un moment particulièrement fructueux pour la chasse, en raison de la saison des pluies. "...Je n'ai jamais été mordu par une tarentule...", déclare Khim Khoy en atteignant un trou et en sortant lentement une tarentule à mains nues, ajoutant que chaque tarentule est vendue pour 0,12 $. "...Une bonne journée, je peux faire 12,50 $...", avance-t-il. Le marché de Skuon, à 70 km au nord de Phnom Penh, abrite le plus grand marché d'araignées du Cambodge et les ventes sont plutôt bonnes. "...Les tarentules sont bien meilleures que les grillons", déclare un client,  Om Kumpheak, âgé de 27 ans, alors qu'il dévore une araignée frite. "Je dois conduire jusqu'ici pour acheter des tarentules, car elles sont devenues rares à Phnom Penh...", indique-t-il.
Source Reuters - Lach Chantha, Prak Chan Thul et Pring Samrang


Pays/territoire : Skun, Cambodia
Enregistrer un commentaire