mercredi, mai 10, 2017

République centrafricaine - Casques Bleus : Trois casques bleus cambodgiens portés disparus retrouvés mort après l'embuscade

Trois des quatre casques bleus portés disparus depuis l’attaque d’hier au sud de la République centrafricaine ont été retrouvés morts. Le quatrième casque bleu reste porté disparu. D’après un communiqué de presse de l’ONU , les quatre casques bleus, dont trois Cambodgiens, avaient disparu après une attaque mortelle sur leur convoi lundi soir près du village de Yogofongo, à 20 km de Bangassou. Pendant l’échange de coups de feu, un casque bleu cambodgien et huit éléments anti-Balakas ont été tués.

Photographie MINUSCA
La MINUSCA (United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission) dénonce dans les termes les plus vigoureux cette attaque odieuse contre les casques bleus dont la présence sur le sol centrafricain n’a d’autre objectif que d’aider le pays à protéger les populations et permettre à la Centrafrique de sortir de l’engrenage de la violence causée par les groupes armés. La MINUSCA coopère étroitement avec les autorités centrafricaines pour assurer que les auteurs de cette attaque lâche soient arrêtés et traduits en justice. La MINUSCA rappelle que de porter atteinte à la vie d’un soldat de la paix peut être considéré comme un crime de guerre et passible de poursuites judiciaires, indique le communiqué.

Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSCA, Parfait Onanga-Anyanga, adresse ses « condoléances les plus profondes et émues à la famille des victimes”, et exprime son « immense reconnaissance pour le travail et les sacrifices des casques bleus en République centrafricaine». Le 9 mai, le ministère cambodgien de la Défense nationale avait révélé l’identité des victimes cambodgiennes de l’attaque en République centrafricaine.

Parmi eux, il y a le sergent-major Im Sâm, conducteur de bulldozer qui a été tué ; le sergent-major Thuch Thim, chauffeur de camion, blessé ; le sous-lieutenant Seang Norin, assistant de contrôle qualité ; le sous-lieutenant Mao Eng, personnel médical ; et le sergent-major Mom Tola, assistant de conducteur d’excavateur, porté disparu. Lors de l’inauguration du bâtiment administratif provincial de Thbong Khmum hier matin, le Premier ministre cambodgien, Samdech Techo Hun Sèn, avait exprimé son profond regret pour la perte du casque bleu cambodgien et son inquiétude face à la disparition des trois autres.


Pays/territoire : Bangassou, Central African Republic
Enregistrer un commentaire