mercredi, mai 17, 2017

Cambodge : Les éleveurs de porcs en colère

Afin d’empêcher les importations illégales de porcs, le  ministère de l'Agriculture a déclaré hier qu'il permettrait aux éleveurs de porcs du secteur privé de surveiller les mouvements d'import. Cette démarche vise à répondre aux préoccupations des éleveurs qui avancent que les importations dépassent les 1.250 porcs vivants par jour, une limite fixée par le ministère de l'Agriculture. Les éleveurs locaux craignent aussi que certaines importations de porc soient faites sans paiement de taxes et sans déclarations. La décision a été prise hier lors d'une rencontre entre les éleveurs de porc, dirigée par Mong Rethy, Vice-président pour l'agriculture à la Chambre de Commerce du Cambodge.

Têtes de porc au marché. Photographie par Rainer Hungershausen (cc)
Le Ministre de l'Agriculture Veng Sakhon a déclaré que le ministère se félicitait de l'information fournie par les observateurs du secteur privé et inspectera les entreprises importatrices qui auraient un excédent de porcs ou d'animaux malades. ''...Nous nous félicitons de la participation du secteur privé. S'ils nous envoient des rapports sur les importations illégales, nous enverrons les fonctionnaires compétents pour inspecter...Nous avons un nombre limité de fonctionnaires pour travailler sur ce sujet, et les informations du secteur privé sont importantes pour le ministère afin d'intervenir en temps opportun...Dans le cadre d'une répression sur les importations illégales, le ministère procédera aussi à l'inspection des maisons d'abattage pour vérifier si les animaux ont les certificats appropriés, en particulier dans les zones frontalières.'', a déclaré M. Sakhon.

L'afflux de porcs du Vietnam et de la Thaïlande, ces derniers mois, a provoqué une baisse sensible du prix de la viande, à 1,25 $ par kg, tandis que la base du coût d'exploitation des agriculteurs est en moyenne de 1,88 $ par kg. Ceci est une lourde perte pour eux et, si cela continue, beaucoup d'entre eux pourraient être acculés à la faillite, déclare Mong Rethy. Selon l'association qu'il dirige, 8 000 porcs sont nécessaires pour approvisionner le marché local tous les jours. 7000 porcs sont actuellement fournis par les agriculteurs locaux, tandis que le reste est importé des pays voisins.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire