lundi, mai 01, 2017

Cambodge - Eurocham - Green Business Forum : Vers un Cambodge plus Vert et Responsable...

Respect de l’environnement, traitement des déchets, responsabilité sociale des entreprises au Cambodge, développement de l'énergie solaire, développement durable...tels furent les thèmes abordés et débattus lors du récent forum Eurocham consacré au ''Green Business'' dans le royaume. Si l'environnement, et le traitement des déchets en particulier, deviennent des soucis majeurs alors que le Cambodge mise largement son développement sur la croissance du tourisme, il était intéressant d’assister aux présentations et panels de discussion qui ont permis de faire un vaste tour d'horizon sur des initiatives destinées à apporter des solutions sur certains de ces enjeux parfois difficiles.

Docteur Romina De Jong, Présidente du Comité Green Biz d'Eurocham
Dans leurs discours d'ouverture face à une salle de conférence comble pour l'occasion, Arnaud Darc, Président d'Eurocham, Georges Edgar, Ambassadeur de l'Union Européenne au Cambodge et Dr Tin Ponlok, Secrétaire Général du Conseil National pour le Développement Durable au Cambodge, soulignaient chacun la nécessité de considérer l'évolution rapide du royaume et ses responsabilités en termes d'environnement et de développement durable, évoquaient le contexte géopolitique changeant de la région, les nouvelles données stratégiques avec les grands blocs USA, Chine et Russie, et les bouleversements qui affectent la région Asie, mais aussi l'ensemble de la planète en termes d'environnement.

Salle de conférence comble pour ce Green Business Forum 2017
C'est ensuite le Docteur Romina de Jong qui a tenu à présenter un bilan succinct de l'action menée par le Comité Green Biz d'Eurocham. Rappelons que ce comité est une plate-forme qui se préoccupe de questions concernant les industries vertes tout en cherchant à fournir aux autorités cambodgiennes des intrants politiques pertinents et constructifs. L'objectif principal du comité est de sensibiliser les entreprises aux pratiques commerciales écologiques au Cambodge et d'attirer l'attention du public sur des questions nécessitant une action rapide. Le Comité est composé de trois sous-comités actifs : Responsabilité sociale des entreprises, Énergie renouvelable, Bâtiments verts et Objectifs. Le Docteur Romina de Jong a rappelé les actions en cours notamment : la parution du Livre Blanc d'Eurocham dans quelques semaines, un document pour lequel le comité est très actif, sa contribution à proposer un cadre légal amélioré pour les questions d'environnement, le projet de création d'un ''Cambodia Green Building Council'', de favoriser l'implémentation de projets solaires à grande échelle et d'inciter le gouvernement à donner sa préférence à des initiatives écologiques en général.

Premier panel de discussion avec l'énergie solaire
L'énergie solaire au Cambodge, il en fut question lors du premier panel de discussion mené par Roger Van Mansvelt, Vice-Président du comité, et réunissant Arnaud Ayral de l'entreprise Cleantech, Ly Senleap de Kamworks Utility, Sarou Long de Nexus et Ly Sophana de Comin Khmere. Chacun des participants a présenté plusieurs projets achevés ou en cours de réalisation, projets modestes ou de grande envergure, et souligné les différents types de financement proposés, achat, leasing ou crédit, pour que les particuliers ou chefs d'entreprise puissent plus facilement s'équiper en solaire. Si les mentalités évoluent, même au sein des grandes entreprises, pour s'orienter vers le solaire, les intervenants ont exprimé quelques difficultés rencontrées lors de montages de différents projets, à savoir : le coût d'acquisition des panneaux, batteries et autres équipements indispensables qui reste assez substantiel bien qu'il soit ensuite assez rapidement amorti, les problèmes de maintenance et d'entretien beaucoup plus contraignants que ceux concernant l'électricité classique, et le besoin de s'engager sur le long terme alors que beaucoup d'entreprises travaillent sur des contrats à court ou moyen terme. Parmi les grands projets cités : la nouvelle usine Coca Cola, construite dans la Zone Economique Spéciale de Phnom Penh et dont l'équipement solaire fourni par Comin Khmere et financé par Cleantech Solar, reste à ce jour le projet d’énergie solaire le plus ambitieux développé dans le royaume avec une capacité de 2,6 MW. C'est bien là le type d'investissement que le comité souhaite encourager et promouvoir.

Equipement solaire pour Coca Cola, fourni par Comin Khmere. Photographie fournie
Valoriser les déchets était le deuxiéme sujet proposé par Claire Dufour (Nexus), Vice-présidente du Comité Green Biz d'Eurocham, et rassemblant Michale Hodgson (ISPP), Hieowa Kawi (Gomi Recycle 110), Claire Promé (Gaea Waste Management), Maxime Lesoeur, fondateur d'Ecosense et Carlotte Muckensturm de Plasticfree Cambodia. Le traitement des déchets reste un sujet sensible car les déchets restent un problème qui affecte directement la vie quotidienne des citoyens et devient régulièrement un sujet à polémique tant la capitale du royaume et d'autres villes de province ont les plus grandes difficultés à gérer leurs déchets face à une urbanisation grandissante, une consommation de sacs en plastique exponentielle, un recyclage artisanal, et des services de voirie et de collecte des ordures encore trop peu performants. Chacun des participants a pu montrer les projets mis en oeuvre pour tenter de trouver quelque issue quant au problème de revalorisation des déchets, des initiatives louables, dont certaines fonctionnent relativement bien mais qui se heurtent à un souci majeur et récurrent : la responsabilisation et l'éducation. Partiellement en raison d'un contexte historique et culturel très particulier, il est encore difficile de sensibiliser la population au respect civique et à l'importance de maintenir une ville propre, sans décharges sauvages et ordures ménagères jetées sur les trottoirs ou dans les cours d'eau. Il faut encourager ces initiatives vertes, mais l'impression dégagée par ce débat-ci est peut-être le manque de grand projet avec des moyens conséquents à l'échelle nationale.

Valoriser les déchets, deuxième grand sujet de ce Green Biz Forum 2017
Le troisième sujet concernait la certification. En clair, comment est-il possible d'attribuer le label officiel ''Vert'', ''Ecolo'', ou ''Soucieux de l'environnement'' à une entreprise ? ''...il existe plus de 1400 certifications différentes..et ce n'est pas facile, il faut faire un choix et ne conserver que deux trois certifications...'', expliquait Jorge Rico (Kani Bang Chatt) au cours d'une discussion réunissant Mao Thira (Cambodia Institue of Standard(, Fiona Lord (Global Green Growth Institue), Ot Chandy (Cambodia Beverage Company), Sao Chakrya (Raytecs Cambodia) et Saran Song (AMRU Rice). Un sujet plutôt technique qui précédait l'un des sujets les plus attendus, celui de la responsabilité sociale des entreprises. La responsabilité sociale des entreprises est un concept relativement nouveau au Cambodge et pour lequel les organismes consulaires ne ménagent pas leurs efforts pour le promouvoir sachant que cet aspect est un élément-clé pour la réussite d'un programme ambitieux. La responsabilité sociale des entreprises se réfère aux pratiques responsables avec la prise en compte de préoccupations sociales, environnementales et éthiques des entreprises dans leurs activités économiques et industrielles. La RSE n'est pas un concept ''tendance'', il s'agit d'un programme tout-à-fait sérieux relayé par l’Union Européenne qui a publié dès 2001 un Livre Vert de la Responsabilité Sociale des Entreprises rappelant qu’être socialement responsable signifie non seulement satisfaire pleinement aux obligations juridiques applicables, mais aussi aller au-delà et investir davantage dans le capital humain, l’environnement et les relations avec les partenaires.

Animé par Jack Van Dokkum, Vice-président du comité, Sar Parith (ES PRO), Ian Jones (Agile Dvt Group) et Kim Van de Weerd (Tonlé), la discussion a permis de découvrir plusieurs initiatives intéressantes, avec en particulier le projet Tonlé, une entreprise spécialisée dans le recyclage des restes de l'industrie textile en vue de produire de nouveaux vêtements faits à la main. 

Des vêtements produits par Tonlé, et pour lequel les artistes apportent aussi leur contribution (ici Tola et Belle, danseuses très connues dans le royaume). Photographie fournie.
Au cours de son exposé, Kim expliquait que son entreprise ne produisait aucun déchet, qu'elle menait une politique sociale et motivante pour ses employées, et proposait une méthode de travail laissant beaucoup de liberté aux idées de ces derniers, et, enfin, sensibilisant les acheteurs et partenaires commerciaux à adopter le même type d'attitude, une entreprise sociale et responsable ''quasi-modèle'' en quelque sorte...

Pour conclure ce Green Biz Forum 2017, Romina De Jong félicitait les participants et l'équipe d'Eurocham pour avoir organisé cet événement, se réjouissait de l’intérêt porté par la communauté d'affaires et des responsables associatifs, il y avait plus de 200 personnes pour cet événement, et soulignait enfin que des changements conséquents étaient nécessaires pour permettre une ''révolution verte'' au Cambodge, un défi qu'elle croit tout-à-fait possible au regard des énergies, des bonnes volontés et des projets concrets allant dans ce sens.


Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire