dimanche, avril 09, 2017

Mondolkiri : L' Éléphant Atork abattu par la police

Un éléphant domestique du Mondolkiri a tué son propriétaire et a détruit six maisons après que des touristes aient demandé à le libérer de ses chaines pour prendre une photo.L'animal, nommé Atork, a ensuite été abattu par des policiers, après plusieurs tentatives infructueuses pour le garder loin d'un village, dans la jungle cambodgienne. Les autorités avaient prévu de tranquilliser et de capturer Atork, mais son agressivité et la lenteur de l'intervention des responsables de la réserve naturelle de Phnom Tamao ont précipité son exécution.

Éléphant de la réserve de Phnom Tamao au Cambodge. Photographie par Phalinn Ooi
L'incident a commencé jeudi dernier, lorsque le propriétaire de l'éléphant, Choeung Team, l'a libéré de ses chaînes à la demande d'un groupe de touristes qu'il guidait dans Sen Monorom, petite ville située dans la province de Mondulkiri. L'éléphant libéré s'est ensuite éloigné tandis que les touristes préparaient le repas et, Choeung Team l'a alors suivi. L'animal était connu pour son tempérament doux, mais des experts estiment qu'il était en rut (musth chez les éléphants). Cet état provoque des niveaux élevés d'hormones et se caractérise par un comportement particulièrement agressif. Lorsque son propriétaire est arrivé à son niveau, Atork l'aurait violemment frappé avec sa trompe et piétiné ensuite.

Les villageois sont alors intervenus et ont chassé l'éléphant dans la forêt, en utilisant des feux d'artifice pour l'effrayer. Une opération a ensuite été préparée pour capturer l'éléphant. Les vétérinaires du Centre de sauvetage de Phnom Tamao avaient prévu de se rendre sur place pour tranquilliser l'éléphant et le ramener à Phnom Tamao. Mais, rapidement l'animal est revenu de la forêt et a commencé à provoquer le chaos dans le village, détruisant six habitations et effrayant les habitants. La police et un camion de pompiers sont venus pour aider les villageois, en tirant des coups de semonce et en essayant de lui faire peur. Mais l'animal est resté incontrôlable et a continué à s'en prendre aux maisons. Un officier de police lui alors tiré dessus pour le stopper.  L'animal est mort quelques heures plus tard.

Le chef de la police de Sen Monorom, Kan Peng, a déclaré à la presse locale que l'abattre était nécessaire car l'éléphant avait « tué et détruisait tout sur son passage ». Il a également accusé les experts vétérinaires du Centre de sauvetage de Phnom Tamao qui auraient mis ont pris trop de temps pour arriver dans le village.

Pays/territoire : Mondulkiri Province, Cambodia
Enregistrer un commentaire