jeudi, avril 20, 2017

Cambodge - Social : Mettre fin au tourisme d'orphelinat

Le Cambodge lance une campagne de répression contre les ''faux orphelinats'', des structures d'accueil locales dont beaucoup sont créés à la va-vite pour attirer la compassion et les dons des touristes. ''...Le but de cette campagne est de rendre environ 3 500 enfants cambodgiens qui ne sont pas orphelins, à leurs familles...'', a déclaré Vong Sauth, le ministre des Affaires sociales, des anciens combattants et de la réadaptation des jeunes, dans un discours lors du lancement du programme ce jeudi.

Deux jeunes orphelines à Siem Reap. Photographie par Jam Smooth
Environ 17% des Cambodgiens vivent en dessous du seuil de pauvreté et certaines familles, trop démunies pour s'occuper de leurs enfants, les envoient dans des orphelinats, dans l'espoir qu'ils soient pris en charge et qu'ils reçoivent une éducation. De nombreux d'établissements de ce type ont été ouverts ces dernières années, beaucoup sans licence, avec très peu d'orphelins réels. Des abus sérieux ont été dénoncés, abus sexuel, travail forcé, maltraitance et traffic...sans oublier le développement malsain de cette nouvelle tendance appelée ''le tourisme d'orphelinat'' qui, même au sein d'un établissement légitime, suscite beaucoup de polémiques quant au coté voyeur de cette activité, et au faible bénéfice sur le long terme pour les enfants.

Certains travailleurs sociaux ont d'ailleurs appelé les touristes à rester loin des orphelinats, déclarant que le tourisme d'orphelinat favorisait grandement l'exploitation des enfants. Une enquête récente, diligentée par le gouvernement, a révélé que 16 579 orphelins vivaient dans 406 orphelinats à travers le royaume. 38% de ces orphelinats n'ont jamais été inspectés. Le ministre Vong Sauth a déclaré que 80% des 16 579 enfants vivant dans ces orphelinats n'étaient pas des orphelins réels et, 3 500 d'entre eux seront envoyés dans leurs familles d'ici l'an prochain.

L'UNICEF, qui travaille avec le gouvernement pour réunir les enfants avec leurs familles, a déclaré que la pauvreté ne devrait pas être une justification pour le retrait d'un enfant de leurs parents : ''...Les enfants qui vivent dans des institutions non réglementées risquent de voir leur condition empirer avec les risques d'abus et de maltraitance...'', déclare Debora Comini, représentant de l'UNICEF au Cambodge, tout en lançant un appel au touristes pour de ne pas s'engager dans ce type de démarche (tourisme d'orphelinat) ou de faire des dons aux associations non reconnues. 

Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire