mardi, mars 28, 2017

Siem Reap - Nouvel aéroport : Déjà en 2010...

Cambodge Mag a déjà développé cette année les avancements concernant le projet de construction d'un nouvel aéroport à Siem Reap, financé par les Chinois, et qui viendrait en remplacement du complexe existant, exploité par le groupe français Cambodia Airports-Vinci. L'annonce de la nouvelle, faite en octobre dernier alimentait rapidement les conversations essentiellement en raison des conséquences contractuelles, et donc financièrement lourdes, liées à l'éventuelle rupture du contrat de gestion et d'exploitation liant le gouvernement et le groupe français. En décembre, un comité a été créé par le gouvernement pour mener les négociations avec le groupe Vinci. Depuis, pas ou peu de nouvelles sérieuses si ce n'est que les investisseurs chinois se sont dits prêts à payer le montant de la compensation, sans en connaitre  à l'avance le montant... 

Sans être au courant des termes précis du partenariat Gouvernement - Cambodia Airports, il est fort probable que le montant d'un tel dédommagement qui, en théorie, devrait comprendre la valeur du ''fonds de commerce'', les récents investissements sur le terminal de Siem Reap et les pertes d'exploitation liées à la rupture prématurée ou peut-être abusive (les clauses de résiliation sont en général drastiques) du contrat, atteigne quelques centaines de millions de dollars US, voir rajouter un ou deux zéros de plus...A dire donc que le dédommagement risque de coûter au moins autant, sinon beaucoup plus cher, que la construction de l’aéroport lui-même...A ajouter également que si l'entreprise d'état chinoise proposée pour la construction du nouvel aéroport, Yunnan Investment Holdings Ltd (YIHL), acceptait de payer très cher ce type de projet, cela ne serait probablement pas sans quelques garanties nouvelles, voire quelques nantissements ou hypothèques supplémentaires...A préciser aussi qu'une délocalisation implique forcément des besoins de connectivité, donc des routes, des structures d'accueil au moins pour la main d'oeuvre du projet, donc des logements, des cliniques etc....Si le nouvel investisseur chinois accepte de prendre ce projet et ses très nombreux à-cotés, il lui faudra aussi se mettre en conformité avec l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale, ce qui n'est pas réellement une petite démarche...en ajoutant les quatre à cinq années nécessaires à la construction, le premier avion du nouvel aéroport ne partira certainement pas demain...

Projet coréen d'aéroport à Siem Reap en 2010
Projet coréen d'aéroport à Siem Reap en 2010
Mais ce n'est pas la première fois qu'on assiste à ce type de scénario spectaculaire qui alimente conversations et intérêts des médias, Déjà en 2010, le groupe sud-coréen NSIA, un joint-venture entre Camco Airport Co. et Lees A & A Co avait reçu le feu vert du Conseil pour le Développement du Cambodge pour la construction d'un aéroport à Siem Reap, à cinquante kilomètres de l'aéroport existant...le dit-projet, plutôt grandiose devait être achevé en 2015. 

Projet coréen d'aéroport à Siem Reap en 2010
Le projet coréen prévoyait un aéroport capable d'accueillir les avions cargo, un complexe d’hôtels, des centres commerciaux etc...Il manquait l'accord du premier ministre pour commencer les travaux, apparemment cela n'est jamais arrivé et le projet en restera à quelques réunions et beaux dessins en 3D du cabinet coréen SAMWOO Architects and Engineers.

Projet coréen d'aéroport à Siem Reap en 2010
Projet coréen d'aéroport à Siem Reap en 2010
Alors, construira, construira pas ? Personne ne lit dans le marc de café, mais il est à souligner que la presse locale sérieuse n'a pas fait d'éclat sur cette annonce et a tenté d'en savoir plus, en vain, les conditions entourant le projet restent pour l'instant bien sommaires. Même impression dans les milieux d'affaires locaux, aucune panique, aucune réelle anxiété alors qu'on pourrait s'attendre à ce qu'une annonce de ce type, impliquant un gouvernement et un géant de l'aéronautique, ait quelques répercussions sur le climat de confiance. Ceci dit, l'Asie et le Cambodge en particulier peuvent réserver parfois bien des surprises.
Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire