lundi, mars 27, 2017

Kampong Chhnang : Vers la disparition des villages flottants

Des milliers de familles vivant sur le lac Tonle Sap dans la province de Kampong Chhnang pourraient être déplacées suite à une initiative du gouvernement visant à réduire la pollution de l'eau du lac.''...Tous les villages flottants devront être déplacés vers les terres et, toutes les constructions flottantes à caractère permanent seront interdites. Les villages flottants créent de la pollution et affectent les écosystèmes du grand lac...'', a déclaré Chhour Chan Dern, le gouverneur de la province, ajoutant qu'il s'agissait d'un programme sur le long terme.

Cinq villages flottants situés dans trois endroits différents le long d'un affluent sont mis en cause, et devraient être les premiers à quitter le lac. Un premier village flottant devrait être relocalisé dans la zone Phsar Krom dans la ville de Kampong Chhnang dans quelques mois. Cette première initiative devrait servir d'opération pilote. Les autorités provinciales seront en charge des opérations, mais les résidents du lac sont encouragés à partir volontairement. Concernant les modalités de relogement, le Ministre de l'Agriculture Veng Sakhon a déclaré dans une interview avec la presse locale qu'il souhaitait déménager des milliers de familles vivant sur le lac Tonlé Sap pour améliorer leurs conditions de vie, et également enrayer la pollution qui affecte gravement la qualité des eaux du lac. M. Sakhon a indiqué qu'il avait demandé aux fonctionnaires des provinces autour du lac de chercher de nouveaux sites où de nouveaux logements pourraient être construits. Le ministre a également indiqué que le programme de relogement visait aussi à permettre aux résidents de diversifier leurs revenus en pratiquant l'agriculture.

Village flottant. Photographie par Julia Maudlin (cc)
Village flottant. Photographie par Julia Maudlin (cc)
Si les villages flottants font partie d'une tradition millénaire au Cambodge au même titre que que le fonctionnement de bon nombre de populations d'Asie vivant de la pêche en eau douce, l'augmentation sensible du ombre de familles vivant sur le lac et ses affluents pose de sérieux problèmes de pollution, de santé et d’hygiène. L'eau du Tonle Sap sert pour la pêche, pour la consommation parfois, pour les besoins ménagers, lessives et autres, et pour l’hygiène corporelle. Rares sont les villages équipés de latrines et le lac devient source de prolifération de bactéries et autres qui affectent particulièrement les enfants en bas âge. Toutefois, il serait dommage de voir disparaître ces villages, traditionnels, qui assurent des revenus à bon nombre de familles, pour des questions de pollution. 

Village de pêcheurs. Photographie par Jialiang Gao (cc)
A cela, le gouverneur de la province avance un autre problème : celui de la pêche illégale, difficile à enrayer alors qu'il y a des présences permanentes sur le lac.Environ trois millions de Cambodgiens vivent aux abords et sur le grand lac qui est une des zones de pêche d'eau douce les plus productives du monde, fournissant plus de 75 % du volume annuel de pêche en eau douce du pays et 60 % de l'apport en protéines de la population cambodgienne. A savoir si les villages flottants sont appelés à disparaître aussi dans les autres provinces limitrophes, et de là, à remettre en question une organisation géographique, économique et sociale qui existe depuis plusieurs centaines d'années ? Peut-être...mais cela ne sera probablement pas sans mal et sans conséquences.


Pays/territoire : Kampong Chhnang Province, Cambodia
Enregistrer un commentaire