samedi, mars 18, 2017

Cambodge - Soth Rey : Avec Yulia Khouri, pour comprendre la tragédie d'une adolescente entre la vie et la mort

Témoignage de Yulia Khouri, la Canadienne qui est récemment intervenue durant la tragédie qui frappe la jeune fille de Siem Reap, Soth Rey, atteinte d'une nécrose et actuellement toujours entre la vie et la mort, dans un hôpital privé de Phnom Penh. Cette histoire terrible, et spectaculaire ( la jeune fille a perdu la moitié de la peau de son visage), est malheureusement l'illustration de nombreuses carences qui affectent les populations rurales et du rôle des ONG. ''...Passée l'émotion facile du moment, il n'y a plus grand monde...'', constate-t-on aussi, et souvent, dans ce type d'histoire dramatique. Là, c'est différent, la Canadienne n'a pas lâché prise, malgré le challenge financier et la charge émotionnelle probablement très lourde. Elle a reçu de nombreux soutiens et, après une collecte réussie et plusieurs événements caritatifs qui vont permettre de payer un traitement assez coûteux à Soth Rey, Yulia a décidé de partir à Siem Reap à la rencontre de la famille de la jeune victime, pour comprendre l'incompréhensible. Témoignage :

''...Je me suis finalement décidée à rendre visite à la mère, et aux frères et sœurs de Soth Rey à Siem Rep et, j'ai pu découvrir l'endroit où ils vivaient. La famille possède en fait une parcelle de terrain de bonne taille, mais habite une cabane...

 Avec Yulia Khouri, à la rencontre de la famille de Soth Rey
...La famille possède un lopin de terre suffisamment grand pour créer une activité, je ne sais pas dans quel secteur, mais cela mérite d'explorer les possibilités. La famille survit actuellement grâce au salaire d'une jeune fille de 16 ans qui a quitté l'école et travaille comme vendeuse au marché. La mère dit qu'elle ne peut pas travailler en raison de problèmes d'hypertension, mais elle n'a pas l'air malade et aurait certainement besoin d'un examen médical, ce qui lui permettrait d'avoir un traitement approprié et de pouvoir éventuellement travailler. C'est une femme encore jeune et forte...

La famille possède un lopin de terre suffisamment grand pour créer une activité mais habite une cabane
La famille possède un lopin de terre suffisamment grand pour créer une activité mais habite une cabane
...Les enfants sont adorables. Leur maison ne dispose pas de toilettes et seule une pompe à eau sert pour le lavage, l'alimentation et la douche. Je n'ai pas vu de détergents ou de savons. Le père de Soth Rey travaille actuellement loin de Siem Reap, il est dans l'armée et généralement absent la moitié de l'année. La famille survit essentiellement grâce à des dons de nourriture de différentes ONG et du salaire de sa fille de 16 ans... 

La mère et la petite sœur de  Soth Rey
...Cette famille pourrait être un parfait exemple d'initiatives destinées à sortir du cycle de la pauvreté. Je lance un appel aux ONGs : nous allons parler et travailler ensemble pour trouver une solution à long terme. Il est vital pour ces gens de ne pas maintenir cette dépendance vis-à-vis de la charité. Que se passerait-il si les ONG disparaissaient soudainement ? Que laisseraient-elles derrière en dehors du désespoir ? les gens pauvres n'ont pas besoin de notre pitié, ils ont besoin de solutions. Voici une famille type : que pouvons-nous faire pour briser leur cycle de pauvreté ?...''.
Yulia Khouri


Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire