lundi, mars 06, 2017

Cambodge - Fuites téléphoniques : Le Premier ministre confirme et menace d'en révéler d'autres

NDLR : Rien de très surprenant dans cette révélation de l'agence de presse officielle AKP, il était assez probable que l'éviction de Sam Rainsy, au bénéfice de Sokha, pour prendre la tête de l’opposition, ait donné lieu à des discussions préalables, voire des négociations entre l'homme fort du pays, Hun Sen, et le tout nouveau leader du CNRP. C'est une pratique courante entre tous les partis politiques du monde et le Cambodge n'y fait pas exception. Toutefois, on peut s'interroger, si tenté que les deux hommes aient voulu garder cette conversation ''secrète'', sur la qualité des protections des lignes téléphoniques des deux hommes qui sont quand même des personnages ''stratégiques'' du royaume.

AKP : ...Le Premier ministre Samdech Techo Hun Sen a confirmé ce matin la conversation téléphonique qu'il a eue avec le nouveau président de l'opposition Cambodge National Rescue Party (CNRP) H.E. Kem Sokha,  et publiée sur les médias sociaux la semaine dernière.

Le Premier ministre
Le Premier ministre
Lors de la cérémonie d'inauguration de l’Avenue de l’Amitié Phnom Penh-Hanoï, Samdech Techo Hun Sen a déclaré que c'était sa véritable voix, et non un montage. Le Premier ministre a également menacé de révéler plus de conversations enregistrées avec le leader du parti d'opposition à travers Line, WhatsApp, Telegram, etc... si l'opposition continuait de nier l'authenticité de la conversation téléphonique. La conversation de plus de vingt minutes entre Samdech Techo Hun Sen et H.E. Kem Sokha, pourtant privée, a été divulguée sur la page Facebook de Sei Ha.
Par Khan Sophirom - AKP Phnom Penh, mars 2017 -


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire