dimanche 12 février 2017

Politique : Sam Rainsy démissionne

Sam Rainsy a démissionné samedi de la présidence du principal parti d'opposition cambodgien, peu après que le Premier ministre Hun Sen ait menacé de changements juridiques susceptibles de conduire à l'éviction de son principal adversaire de la scène politique. En effet, Hun Sen a déclaré récemment qu'un amendement serait proposé pour empêcher toute personne, déclarée coupable d'une infraction grave ou d'un crime, de pouvoir occuper des postes à responsabilité dans un parti politique. Les modifications proposées par Hun Sen à la loi de 1998 ouvrent également la possibilité de dissoudre les partis politiques si un chef est reconnu coupable d'un crime grave.

Sam Rainsy. Photographie RFA
Sam Rainsy. Photographie RFA
Rainsy a annoncé sa décision surprise de démissionner de la direction du Parti National de Sauvetage du Cambodge (CNRP) sur les médias sociaux ce samedi. Il a déclaré quitter la présidence du CNRP pour des raisons personnelles et n'a pas lié sa démission aux amendements juridiques proposés : "...Je démissionne comme chef du CNRP pour le bien du parti...En toutes circonstances, je chéris et continuerai de défendre les idéaux du CNRP dans mon cœur...", a-t-il déclaré sur Twitter. Rainsy n'est pas entré dans le pays depuis 2015, et fait face à des années dans la prison s'il retourne au Cambodge.

Il y a quelques jours, Sam Rainsy avait déclaré sur TV5 Monde qu'il y avait des ''millions de Rainsy'' et qu'il n'était pas un acteur indispensable à la réussite du parti. Accessoirement, ce dernier avait aussi ajouté ne pas se soucier des plaintes lancées contre lui, déclarant qu'il avait l'habitude. Avec cette décision, à savoir quel sera l'impact sur le CNRP avant les élections de 2018, à savoir également si les dirigeants du CPP maintiendront leurs plaintes contre l'ex-chef de l'opposition et mettront fin à une saga politico-judiciare qui n'en finit plus.


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire