jeudi, février 09, 2017

Le ministère de l’Intérieur appelle à la vigilance pour les bébés nés de pères étrangers

Le ministère de l’Intérieur vient de publier une circulaire ordonnant aux conseils communaux et de quartiers de bien vérifier avant de délivrer des actes de naissance aux bébés nés de mères cambodgiennes et de pères étrangers. Cette mesure, visant à combattre la maternité de substitution au Cambodge, a été prise lors d'une réunion du Comité national de lutte contre le trafic d’êtres humains organisée le 8 février sous la présidence de Mme Chou Bun Eng, secrétaire d’Etat à l’Intérieur.

Mme Chou Bun Eng
Mme Chou Bun Eng
Mme Chou Bun Eng a, à cette occasion, souligné que la maternité de substitution était illégale au Cambodge comme dans d’autres pays et que, même si le Royaume n’était pas encore doté d'une loi spécifique sur la maternité de substitution, il existait de nombreuses lois en vigueur, y compris le code pénal, le code civil, la loi sur l’adoption, et des Prakas du ministère de la Santé qui pouvaient être utilisés. La secrétaire d’Etat à l’Intérieur a, en outre, demandé aux conseils communaux et de quartiers d’apporter leur contribution à la création de cette loi concernant la maternité de substitution. Pour explication, s'il n'existe pas de loi, des Prakas ont été adoptés fin 2016 par le gouvernement, interdisant la maternité de substitution commerciale et resserrant les restrictions sur la fertilisation et les dons de sperme. Un projet de loi doit encore être envoyé aux politiciens pour examen
Par C. Nika - AKP Phnom Penh, février 2017 –


Pays/territoire : Cambodia
Enregistrer un commentaire