mardi, février 21, 2017

Immobilier - Phnom Penh : Préserver le patrimoine en ces temps de développement

Vann Molyvann, considéré comme le fondateur de l'architecture moderne khmère, a réalisé près de cent projets au Cambodge et à l'international entre 1956 et 1970. L'impact de son architecture se fait  encore sentir dans de nombreux endroits du Royaume; et beaucoup applaudissent encore son style architectural.

Vann Molyvann
Vann Molyvann
Mme Tri Lida de Re-Edge Architecture & Design se réfère à Molyvann comme ''le père de l'architecture cambodgienne'', avec une ''...capacité unique à incorporer le style khmer, avec des éléments naturels, la création de bâtiments durables où l'air et le soleil jaillissent de l'intérieur...". Parmi les projets les plus significatifs de Molyvann figurent le Monument de l'Indépendance, le Stade National Olympique, l'Université Royale de Phnom Penh, la salle de Chaktomuk, le Théâtre National Preah Suramarit, le batiment du Conseil des ministres, et le Palais d'Etat de Chamkarmon devenu le Sénat.

Il existe aussi plusieurs de ses projets qui sont moins connus du grand public tels que les stupas dans le Palais Royal, l’hôpital de Kantha Bopha, le premier aéroport de Siem Reap et les pavillons et temples construits pour le 2.500ème anniversaire de Bouddha. En plus des nombreux projets réalisés dans le royaume, Molyvann a également travaillé sur des projets à l'étranger : la salle d'exposition pour le salon international d'Osaka au Japon, le salon d'exposition pour le salon international de Zagreb, la Foire de Brno en Tchécoslovaquie, et une exposition aux Galeries Lafayette à Paris.

Toutefois, lorsqu'on lui demande quels sont ses projets architecturaux préférés, l'architecte évoque immanquablement le Cambodge : ''...Ceux que j'aime le plus, c'est le stade national olympique et le théâtre national Preah Suramarit au Bassac à Phnom Penh. Il y a beaucoup d'autres projets que j'aime aussi, mais malheureusement, certains d'entre eux ont été remplacés par de nouveaux bâtiments ou ont été détruits ", déclare M. Molyvann.

le stade national olympique
le stade national olympique
La démolition de l'architecture ancienne est une question récurrente au Cambodge, que le photographe et propriétaire des archives «Amazing Cambodia», M. Srin Sokmean, a également constaté : ''...C'est une grande douleur de voir disparaître ces patrimoines architecturaux un par un . Je me demande toujours pourquoi ils sont détruits et pas rénovés...", déclare le photographe.  C'est ce changement rapide du paysage urbain et la disparition des bâtiments anciens qui l'a poussé à publier un livre de collection de photographies vintage intitulé ''Cambodia: Half Century Then & Now'' qui vise à permettre aux gens de visualiser la beauté du Cambodge d'antan, mais aussi de voir comment le paysage se modifie. Sokmean a aussi une page Facebook très populaire et un blog proposant ses collections de photographie. ''...Je crois fermement que la rénovation et la mise en valeur sont les meilleures options pour les vieux bâtiments, parce que chaque bâtiment a son passé, son histoire, et donc son intérêt. Le développement et la conservation architecturale doivent aller de pair...les vieux bâtiments ne sont pas toujours inutiles; ils peuvent être parfaitement convertis en musées, galeries d'art, hôtels ou autres...'', conclut-il.

Le théâtre national Preah Suramarit au Bassac
Le théâtre national Preah Suramarit au Bassac
Et Sokmean n'est pas le seul à tenter de préserver le patrimoine national via les plateformes médiatiques. Mme Teav Bandol, d'Image Printing, partage également la même préoccupation : "...pendant le développement, de nombreux pays sont confrontés au dilemme de conserver ou de remplacer les bâtiments patrimoniaux pour donner de l'espace à de nouveaux développements...malheureusement la plupart des pays choisissent la dernière option. Le Cambodge ne fait pas exception. Elle explique : "...Pourtant, les vieux bâtiments ne devraient pas être détruits, mais conservés. Les réalisations anciennes ou même plus récentes doivent être conservées pour que le public soit témoin de l'évolution d'une génération à l'autre. Cela nous aidera aussi à préserver l'identité nationale et à maintenir un développement urbain plus humain et plus harmonieux...", conclut-elle.

Dans cette optique, l'entreprise Image Printing envisage de rééditer quelques livres racontant et illustrant en détail les œuvres de Vann Molyvann, afin de s'assurer que sa contribution au royaume atteigne la prochaine génération. Teav Bandol rappelle aussi que la publication de ces livres ne vise pas seulement à garder des traces de l'oeuvre de Van Molyvann, mais aussi à mettre en valeur ''...une démonstration d'intelligence, de connaissances et d'innovation dans l'industrie de l'architecture, qui est un exemple pour la nouvelle génération...''. "..Nous ne pouvons pas ressusciter un bâtiment qui a été détruit, mais nous pouvons sauver chaque document, chaque photographie, chaque détail pour les générations suivantes...", conclut-elle.
Avec realestate.com.kh


Pays/territoire : Phnom Penh, Cambodia
Enregistrer un commentaire