dimanche, février 19, 2017

Film - Presse - Angelina Jolie : Le Cambodge est un pays de talent, d'art, d'amour et de beauté

Samedi dernier, lors de la conférence de presse qui précédait la première du film ''First they killed my father'', Angelina Jolie déclarait qu'elle souhaitait que son film aide à éduquer le monde sur la brutalité du régime des années 1970, et apporte également quelque lumière sur le sort des enfants dans les zones de guerre d'aujourd'hui.

Angelina Jolie et Sareum Srey Moch, interprète de Loung Ung dans le film
Angelina Jolie et Sareum Srey Moch, interprète de Loung Ung dans le film
Rappelons que "First They Killed My Father" est basé sur le récit de Loung Ung, auteure et militante des droits de l'homme, et qui a survécu sous le régime communiste des Khmers Rouges de 1975 à 1979, régime responsable de la mort de 1,7 millions de Cambodgiens de famine et d'exécutions. Loung Ung avait cinq ans lorsque les troupes de Pol Pot ont envahi Phnom Penh et envoyé sa famille dans les camps de travail. Angelina Jolie a déclaré avoir choisi le livre de Loung Ung parce qu'elle voulait raconter l'histoire du règne des Khmers rouges à travers les yeux d'une enfant.

Lors de la conférence de presse l'actrice-réalisatrice a rappelé qu'elle espérait que son film rappelle à tout le monde qu'il reste peu de Loung dans le monde d'aujourd'hui pour témoigner : "...Son histoire est leur histoire et elle est donc, à bien des égards, universelle, et nous espérons que c'est quelque chose que vous comprendrez aussi...J'espère que les jeunes, quand ils verront ce film, vont apprendre une partie de leur histoire, mais j'espère qu'ils verront aussi...j'espère que vous voyez tous...que c'est un pays de talent, d'art, d'amour et de beauté...", a déclaré Angelina Jolie, qui a dirigé le film et co-écrit le scénario avec Loung. 

Angelina Jolie et Loung Ung se rendant à la conférence de presse
Angelina Jolie se dit proche du Cambodge depuis qu'elle a commencé à travailler bénévolement avec l'agence des réfugiés de l'U.N. en 2001. Son fils aîné, Maddox, 15ans et originaire de Battambang, a été adopté au Cambodge en 2002. L'actrice a également ouvert une fondation pour promouvoir le développement social et l'accès à l'éducation dans le Cambodge rural. Le jeune Maddox a aussi travaillé sur la production du film, tourné au Cambodge à la fin de 2015 et au début de 2016. Angelina Jolie a déclaré que son fils était très fier de son héritage cambodgien et qu'elle et sa famille voyaient le Cambodge comme leur deuxième maison. Lors de la conférence, l'actrice a également précisé que cette production l'avait également rapprochée de son fils : ''...Je voulais me concentrer non seulement sur la guerre, mais sur l'amour de la famille et sur la beauté du pays et en fait, je voulais aussi comprendre ce que les parents biologiques de mon fils ont pu endurer. Et je voulais le connaître mieux, et je voulais mieux connaître ce pays...'', confiait-elle.

Durant la conférence de presse
Durant la conférence de presse
Le film est également coproduit par Rithy Panh, le cinéaste le plus acclamé du Cambodge. Lui aussi a perdu presque toute sa famille proche pendant les années Khmer Rouge, mais a continué à produire des documentaires qui ont aidé à rompre le silence entourant le génocide. Loung Ung, que Jolie décrit comme une ami de la famille, a déclaré que, bien que le film se concentre sur l'expérience de sa famille, son histoire serait familière à tous les Cambodgiens Le film, une production originale de Netflix, sera disponible en streaming sur Netflix courant octobre 2017.


Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire