dimanche, février 19, 2017

Film - Presse - Angelina Jolie : J'ai vu le film ''D'abord ils ont tué mon père''...

Témoignage et impressions de Benoit Duchateau-Arminjon, Francais vivant à Phnom Penh et fin connaisseur du Cambodge. A l'évidence, le fondateur de l'ONG Krousar Thmey est reparti de la projection enthousiaste, par la qualité du film, et par l'ambiance toute particulière et chargée d'émotion qui ont entouré cette soirée. Témoignage : 

Hier soir, Terrasse des Éléphants à Angkor, en présence de S.M. le Roi et de S.M. la Reine Mère, Angelina Jolie et Rithy Panh, Première mondiale du film "D'abord ils ont tué mon père". Un moment magique, extrêmement bien organisé pour les 900 personnes qui avaient eu la chance de recevoir une invitation (Merci à ceux qui m'ont invité). Entouré des magnifiques terrasses des éléphants à notre gauche et des ruines du Khleang Sud à notre droite, soigneusement illuminées pour l'occasion, un "grand" écran avait été disposé sur le devant d'une scène improvisée. La projection en plein air fut absolument magnifique, particulièrement marquée par le respect des spectateurs à la présence de S.M. Le Roi et de S.M. la Reine Mère, toujours aussi rayonnante. 

D'abord ils ont tué mon père
Le film retrace bien la période khmer rouge et ses atrocités, cette folie meurtrière qui a exterminé près d'un quart de la population du Cambodge du 17 avril 1975 au 7 janvier 1979. Au contraire du livre qui retrace mal et de façon subjective, voire fausse ou fabriquée, les soi-disant souvenirs d'une petite fille de 5 ans, le film d'Angelina Jolie présente la période Khmer Rouge avec réalisme. Elle, et Rithy Panh, ont su faire comprendre la violence de cette idéologie meurtrière sans montrer pour autant des scènes insupportables. De très belles prises de vue qui donnent un caractère onirique au film. Le jeu des acteurs est parfait, particulièrement celui de Kompeak qui joue le rôle du père dans le film. Malgré l'horreur de ce qui se trame dans les provinces, avec ces populations déportées vers des champs de travail forcé, où l'homme est attelé tel le buffle pour labourer les terres dont le riz partira en Chine, du jeu de Kompeak émane une Humanité qui permet de rendre le film supportable. Bravo! 

Certes, le film comporte beaucoup de longueurs, on aimerait voir son rythme être accéléré à certains moments, mais, dans ce cadre d'Angkor, l'attitude des Cambodgiens tout autour, public réactif et expressif, a transformé la projection en un véritable spectacle VIVANT. Quelle émotion de les entendre retenir leur respiration au cheminement de Loung entre les mines, rire à voir les bonzes au travail au milieu des rizières, les sentir pleurer à l'arrivée dans les camps de réfugiés où des hôpitaux de fortune avaient été dressés par des vietnamiens puis la Croix Rouge.... 
Merci pour ce moment historique.  Un film à voir.
Par et avec l'aimable autorisation de Benoit Duchateau-Arminjon

Pays/territoire : Krong Siem Reap, Cambodia
Enregistrer un commentaire